Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS
expo_cercle_5 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS

LA NEWSLETTER

Renaud Monfourny : le rock n’roll électrise la Maison Européenne de la Photographie

Agathe Lautréamont 19 février 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Membre fondateur de la revue musicale Les Inrockuptibles, Renaud Monfourny est aussi un célèbre photographe qui a activement participé à l’établissement de l’identité visuelle forte du magazine français. Depuis un quart de siècle, le journaliste fige sur pellicule, en noir et blanc, les plus grandes stars du rock. Des clichés qui sont aujourd’hui exposés à la MEP jusqu’au 27 mars. Parcours visuel… et musical !

rm02_nirvana-seattle-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

Le groupe Nirvana © Renaud Monfourny

Heroes

Admettons-le, l’exposition de Renaud Monfourny a tendance à se trouver quelque peu éclipsée par l’événement Bettina Rheims, mais ce n’est pas une raison pour autant de passer à côté de cet accrochage surprenant, qui laisse la part belle au rock n’roll et à un regard friand de ces artistes provocateurs et légendaires.

Monfourny a été exposé à Berlin, Lausanne et New York. Maintenant, il investit Paris et l’un des espaces de la Maison Européenne de la Photographie, avec un parcours où on croirait entendre des riffs de guitare et les cris de la foule en liesse. Avec des images spectaculaires et intimistes à la fois, le photographe a su capturer 25 ans de scène artistique rock, que ses acteurs soient mondialement connus ou indépendants. Serge Gainsbourg, Leonard Cohen, Kurt Cobain, Iggy Pop, The White Stripes…

Tant de grands noms du monde de la musique qui font tourner la tête, et rendent même un brin envieux ! Les images ont été disposées de façon aléatoire, sans souci de ligne directrice ou d’ordre chronologique. On entre là comme dans un tiroir où seraient entassés des souvenirs qui sont chers à l’artiste. Peu importe leur classement, du moment que l’émotion et le plaisir d’évoquer ces réminiscences sont bien au rendez-vous.

Iggy Pop

Iggy Pop © Renaud Monfourny

Come as you are

L’espace alloué à l’accrochage est plutôt réduit (le vestibule au rez-de-chaussée), mais les images dégagent une grande force, une puissance de vivre intense. Dans une scénographie qui se veut iconoclaste, les clichés de Monfourny ont été décorés avec des cadres dorés, surannés, de bois vieilli, comme une ultime touche kitsch et désinvolte pour poursuivre dans un esprit frondeur et rock n’roll.

Pas d’austérité et de formalisme pour le journaliste des Inrocks, donc. D’entrée, c’est la chanteuse Patti Smith qui nous accueille, dans un imposant portrait où elle semble déboutonner la manche de sa chemise, comme une invitation à venir la découvrir de plus près, à la connaître davantage, jusqu’à son intimité. Et l’intimité précisément, c’est ce qui guide le travail de Renaud Monfourny.

Le but ici est de ne pas simplement livrer des images lisses, promotionnelles, qu’on a trop l’habitude de voir dans les revues musicales. Non, ce qui attire le photographe, c’est la spontanéité des poses, c’est le caractère de chaque artiste qui doit transparaître dans son cliché; lequel justement, s’éloigne le plus possible des lieux communs.

rm01_patti-smith-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

Patti Smith © Renaud Monfourny

The Passenger

Dans le même ordre d’idée, la différence de format des photographies (rond, carré, rectangulaire…) dépayse le spectateur, qui doit constamment « recadrer » son regard pour contempler l’image suivante. Une sorte de mise en abyme pour Renaud Monfourny, qui essaie par-là de faire comprendre au visiteur tout le travail d’un photographe : celui de sans cesse recomposer son cliché, changer son angle, tenir son boîtier différemment selon qu’il travaille en format portrait ou paysage.

En perturbant le visiteur de l’exposition, ce dernier est forcé d’affirmer l’acuité de son regard, se concentrer davantage, ce qui lui assure une meilleure pénétration et compréhension du travail du journaliste qui a couvert les plus grands festivals musicaux au monde. Au reste, la promenade est simplement fascinante.

Il est rare de croiser autant de figures emblématiques de la musique rock dans une même exposition, à la façon d’un grand livre qui raconterait cette mouvance musicale via les visages et les univers de ses artistes les plus célèbres. Univers oui, car Monfourny ne fait pas poser ses modèles dans un studio face à un fond blanc un peu terne. Il les saisira lors d’une tournée, en studio d’enregistrement ou simplement à leur domicile, pour permettre à la photo d’en dire très long sur l’âme du musicien immortalisé.

RENAUD MONFOURNY

03/02/2016 > 27/03/2016

Maison Européenne de la Photographie (MEP)

PARIS

À peine entrés dans l'univers de Renaud Monfourny, on pénètre dans l'intime. Patti Smith nous reçoit en déesse détendue, boutonnant n...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE