Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_3 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Un ordinateur portable représenté sur un bas-relief grec ?

Agathe Lautréamont 10 février 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Depuis le week-end dernier, le petit monde d’internet se prend de passion pour une sculpture grecque vieille de plus de 2000 ans. Tant mieux, me direz-vous. Mais si elle fascine autant les internautes, c’est parce que ces derniers croient y voir… un MacBook !

getty

Femme assise sur un trône et sa servante © J. Paul Getty Museum

Ah, les fameuses théories du complot ! Que diriez-vous de la dernière en date ? Récemment, internet s’est enflammé au sujet d’un bas-relief sculpté datant de 100 avant Jésus-Christ, représentant une femme grecque ouvrant un coffret que lui tend une servante. Sauf qu’aux yeux des internautes, le petit coffre en question s’est transformé en un ordinateur portable, avec deux ports USB parfaitement visibles. De quoi faire naître la théorie que l’Antiquité grecque maîtrisait parfaitement le voyage dans le temps et même que la première chose que les populations souhaiteraient rapporter de ce voyage n’est autre qu’un…  PC portable.

La sculpture, exposée au J. Paul Getty Museum de Malibu, en Californie, est en fait une décoration d’une ancienne tombe datant d’environ 100 avant Jésus-Christ. Haute d’un peu moins d’un mètre, l’œuvre représente une femme richement vêtue, assise sur une chaise tout aussi richement ornée, tandis qu’une jeune servante lui présente une fine boîte que la femme ouvre du bout des doigts. Faux, déclarent les internautes ! Dans une vidéo publiée sur Youtube, un adepte de la théorie du complot nous explique que non seulement l’objet est bien trop fin pour être un coffret, mais en plus que la femme assise ne regarde pas le contenu du coffret comme il serait logique de le faire, mais « l’écran » du supposé ordinateur. Twitter s’est d’ailleurs pris de passion pour ce sujet, avançant d’autres théories sur le mystérieux artefact, qui pourrait également être une palette de maquillage ou une boîte de pizza…

Bien évidemment, pas de machine à remonter dans le temps ni de complot dans tout cela. Le site officiel du Getty Museum décrit l’objet de toutes les passions comme une tablette de cire, que les grecs utilisaient comme support pour écrire. Sans compter que l’artiste à l’origine de la sculpture a également très bien pu vouloir représenter un coffret à bijoux, mais par manque de place sur le tombeau, aurait quelque peu aplati l’objet… Et au sujet des « ports USB » ? Là aussi, pas de mystère : ces deux trous servaient très probablement d’emplacement à une décoration en bois qui ornait le sarcophage, perdue depuis du fait de son matériau très fragile.

Prochaine théorie : Jésus posait fièrement avec sa jolie pochette d’iPad ?

jesus

Icône byzantine, 1100 avant J-C © Metropolitan Museum of Art

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE