Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Place des Terreaux de Lyon : Bartholdi et Buren bientôt rénovés

Agathe Lautréamont 10 février 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En mars prochain sera donné le coup d’envoi d’importants travaux sur la place des Terreaux de Lyon. L’imposante fontaine de Bartholdi va être entièrement restaurée, tandis que la ville est en pourparlers avec Daniel Buren pour réhabiliter son œuvre, également présente sur ce grand point de rencontre de l’ancienne capitale des Gaules…

Around the World in 80 Plates - Season 1

La fontaine de Bartholdi sur la place des Terreaux © Virginia Sherwood – Getty Images

Présentée à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1889, la fontaine aux chevaux de Frédéric Bartholdi trône depuis 120 ans à Lyon et au cours de sa longue vie, a subi de nombreuses opérations d’entretien. Mais cette fois, cela ne suffit plus ! Lyon a donc décidé d’une vaste restauration de l’œuvre en plomb martelé, qui durera dix-huit mois. But de la manœuvre : rendre tout son éclat à l’installation de près de 5 mètres de haut, allégorie de la Garonne et de ses quatre affluents.

Les travaux s’annoncent cependant très onéreux. L’œuvre majeure de la place des Terreaux a en effet particulièrement souffert des ravages du temps. La structure métallique est très abîmée, la peau de plomb est altérée, des perforations sont visibles çà et là, sans compter qu’à certains endroits, la sculpture s’affaisse…

La structure primaire métallique très a

La structure interne de la fontaine, très abîmée © Didier Repellin

Opération démontage !

Les pièces de plomb assemblées vont donc être démontées, avant de connaître un gros coup de propre en atelier (le traitement du plomb, pour des raisons évidentes de toxicité, ne peut pas se faire à l’air libre). Seule la structure interne primaire, constituée de poutrelles en fer, restera sur place.  Les parties ayant subi des dommages mineurs seront renforcées et celles trop détériorées, remplacées. Mais ce n’est pas tout.

Le système de tuyauterie interne va également connaître un coup de jeune, sans parler des bassins et enrochements qui vont être intégralement nettoyés, tandis que leur étanchéité sera raffermie. Coût de la restauration ? 3.1 millions d’euros, dont 30% est avancé par la Direction Régionale des Affaires Culturelles (la DRAC) ; le reste est financé par la commune.

La place des Terreaux de nuit © Pierre Witt – Getty Images

Quand Buren voit rouge

Or, qui dit place des Terreaux dit Daniel Buren, dont le nom est intimement lié à cet espace citadin depuis une douzaine d’années. Le sculpteur et peintre avait conçu pour la place piétonne un maillage de 68 petites fontaines agrémentées de bassins, toutes reliées par des tracés dans le sol reprenant ses traditionnelles lignes noires et blanches.

Malheureusement, très rapidement après leur installation, les fontaines avaient cessé de couler et les lumières contenues dans ces dernières arrêtèrent de s’illuminer une fois la nuit venue. La faute, selon Buren, à la municipalité qui n’est pas parvenue à empêcher les voitures et camions de livraison de circuler sur la place des Terreaux ; les véhicules causant de graves dommages aux sculptures, tandis que certaines ont carrément été volées. Quant au revêtement spécialement installé au sol par Buren et son acolyte, l’architecte Christian Drevet, il n’avait pas fait long feu non plus…

Dans une tribune publiée sur la page web du Nouvel Observateur, le créateur français avait fustigé la ville de Lyon pour sa gestion de la place, qu’il considère responsable de tous ses maux, la menaçant même d’une action en justice pour « atteinte au droit moral de l’artiste ».

'Pop Philosophie' : Party At The Moma In Marseille

Daniel Buren en 2014 à Marseille © Patrick Aventurier – Getty Images

Une rénovation pour 2018

La ville de Lyon a donc annoncé être entrée en discussion avec Daniel Buren, afin d’établir un plan de rénovation des sculptures qu’il avait conçues spécialement pour la place. La municipalité espère pouvoir entamer de vastes travaux à l’horizon 2018, sans pour autant avancer un éventuel budget.

Cependant, si les chiffres sont tus pour le moment, les objectifs eux, sont très clairs : il s’agira de palier les dysfonctionnements des fontaines installées en 1994 et de rénover le revêtement de pierre blanc et noir qui s’était disloqué dès 1995. Le maire de Lyon, Gérard Collomb, a promis qu’un bureau d’étude dédié à cette question épineuse sera mis en place avant la fin de l’année 2016. En espérant que Daniel Buren, qui n’a cessé de montrer du doigt le devenir de son installation, sera rassuré par cette annonce…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE