Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Pour Mardi Gras, déguisements et arlequins dans l’art moderne !

Agathe Lautréamont 9 février 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Qui dit Mardi Gras, dit costumes ! Afin de célébrer cette journée de fête comme il se doit, Exponaute s’est demandé si les artistes cédaient de temps en temps au plaisir du déguisement… Florilège des plus beaux arlequins modernes et contemporains !

picasso paul en arlequin

Pablo Picasso, Paul en Arlequin, 1924

Si Pablo Picasso a déjà traité du thème d’arlequin dans son art, la toile Paul en arlequin revêt un tout autre sens et exprime, au-delà de la festivité, son bonheur conjugal et surtout l’amour qu’il porte à son fils. À tel point que le peintre espagnol gardera toute sa vie auprès de lui cette huile sur toile.

arlequin et colombine degas

Edgar Degas, Arlequin et Colombine, 1884

Edgar Degas était connu pour son goût pour le monde du théâtre, du jeu et de la danse. Dans cette toile, il accompagne le fameux personnage de la Commedia dell’arte Arlequin de Colombine, autre figure récurrente de ce genre théâtral. Actrice et danseuse étoile, puisqu’elle est vêtue d’un tutu !

mimi

Juan Miro, Le carnaval d’Arlequin, 1924-1925

Considérée comme une œuvre majeure du mouvement surréaliste, la toile de Miro représente des automates jouant de la musique, dans une symphonie de couleurs, de formes géométriques et autres courbes. Dans cette toile, le peintre saisit la vitalité et l’oscillation de ce qu’il voit autour de lui.

juan gris arlequin guitare

Juan Gris, Arlequin assis à la guitare, 1919

Gris réalise cet Arlequin dans la lignée de Picasso qui avait remis le personnage à la mode. Très intéressé par le théâtre italien, le peintre réalise une œuvre savamment calculée, où chaque ligne, chaque angle s’oppose aux courbes, au milieu d’une dichotomie entre teintes chaudes et froides.

orlan en arlequin

Orlan, Arlequin, 2011

L’excentrique française n’en finit plus d’explorer l’art contemporain et son vaste champ des possibles. En choisissant le sujet de l’arlequin, nulle question de fête ou de déguisement ici, mais une fascination pour l’assemblage géométrique des losanges qui composent sa tenue traditionnelle.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE