Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Réalité virtuelle : en immersion dans un tableau de Dalí

Jéremy Billault 28 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

A St. Petersburg en Floride, le musée Dalí lance à l’occasion de son exposition autour de Dalí et Disney un système de réalité virtuelle qui permettra au visiteur de se déplacer à travers l’univers d’une toile à l’atmosphère chaotique :  Réminiscence archéologique de l’Angélus de Millet. Présentée comme une véritable avancée dans la compréhension de l’oeuvre de Dalí, l’idée tient probablement plus de l’attraction que de la profonde recherche esthétique, mais n’est pas dénuée d’intérêt. 

91299a41773c667d2ee8cddc3f6eeb64-1453477410

Réminiscence archéologique de l’Angélus de Millet © Salvador Dalí. Fundació Gala-Salvador Dalí, Collection du Dalí Museum, St. Petersburg, FL

Un architecte de l’imaginaire. C’est ainsi qu’en Floride on qualifie Salvador Dalí dans l’un des musées qui portent son nom. A l’occasion d’une exposition consacrée à sa relation avec Walt Disney (qu’il considérait comme un “grand surréaliste américain”), le musée américain a tenu à explorer la façon dont Dalí abordait l’innovation, la technologie par rapport à son art. En 2003, longtemps après la mort de Dalí et de Disney, le dessin-animé sur lequel ils avaient collaboré a été monté et montré au public. En 2016, d’une autre manière, la direction du musée a voulu, elle aussi, prolonger le travail de l’artiste. Pas d’inachevé à compléter mais, cette fois-ci, un casque de réalité virtuelle pour faire entrer le spectateur quasi-littéralement dans l’oeuvre.

Surréalité virtuelle

L’idée, imaginée par l’agence Goodby Silverstein & Partners et immédiatement acceptée par le musée, se base sur un tableau de la collection de Floride, Réminiscence archéologique de l’Angélus de Millet. Un paysage chaotique, d’immenses ruines anthropomorphiques et surtout, minuscule, la silhouette de deux personnages qui donne une échelle idéale pour l’expérience prévue. En utilisant la réalité virtuelle et via l’un de ces casques que l’ont voit surgir un peu partout, l’agence est parvenue à réinterpréter, en 3D, le tableau et son univers de sorte à ce que le spectateur puisse se déplacer et explorer l’intérieur. L’atmosphère est pesante, majestueuse et à l’heure où l’immersion est plus que jamais à la mode, le musée Dalí de St Petersburg fait fort.

Encore une fois, l’intérêt artistique de la chose reste à prouver, la communication est explosive, (“enfin” on peut réellement apprécier le travail de Dalí en le pénétrant, enfin la technologie a-t-elle permis de réaliser ce que Dalí a toujours voulu…). Cette nouvelle technologie est annoncée comme une restauration, comme l’essence retrouvée d’un tableau qui avait besoin d’un coup de jeune.

Hors il ne s’agit, ici, que d’une sorte d’attraction qui fait parler (la preuve) et qui pourrait même avoir un réel intérêt en ce qu’elle est une expérience muséale inédite dont peut-être d’autres institutions s’inspireront. Le fait est que tout cela n’a pas grand chose à voir avec Dalí : son travail est peut-être celui qui se prête le mieux à ce type d’expériences. Pour en juger, le musée a mis à disposition des internautes la vidéo à 360° (on clique sur les flèches, le regard bouge) et présentera le système jusqu’en juin prochain.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE