Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Banksy livre une nouvelle œuvre engagée contre les violences policières à Calais

Agathe Lautréamont 25 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Elle est apparue soudainement, non loin de l’ambassade française à Londres : une nouvelle fresque réalisée par l’artiste de rue Banksy, décriant l’usage de gaz lacrymogène contre les migrants.

banksy

La fresque réalisée par Banksy © Christian Sinibaldi – The Guardian

Toute de noir et de blanc, avec comme seules touches de couleurs le drapeau français effiloché, la fresque dépeint une petite fille cherchant à interpeller les passants. Ses yeux sont embués de larmes, et des nuées de gaz semblent sur le point d’envelopper l’enfant.

En reprenant les codes esthétiques des adaptations cinématographiques du roman de Victor Hugo, Les Misérables, Banksy fait autant appel à nos codes culturels qu’à notre sensibilité envers la situation des migrants de la « jungle » de Calais, qui attendent de passer la Manche pour s’installer en Angleterre. Aux pieds de la peinture murale, une grenade lacrymogène laisse échapper son gaz délétère.

Mais un autre détail attire le regard : un QR Code, une piste laissée volontairement par le street-artiste engagé qui  n’en est pas à son premier coup d’essai en matière de création pour défendre la situation des migrants venus du Moyen-Orient. Il suffit de passer son smartphone devant le petit code cubique pour comprendre la véritable signification de l’œuvre, si jamais elle n’était pas suffisamment claire : le code cache en effet un lien vers une vidéo mise en ligne sur internet, et montrant un raid des forces de l’ordre sur le camp de migrants, en date du 5 janvier dernier.

Pour disperser les groupes d’hommes face à eux, les policiers avaient fait usage de gaz lacrymogènes. Pour rappel, un gaz lacrymogène est un composé chimique qui, lorsque inhalé, provoque une forte irritation des yeux et du nez, ainsi qu’une production massive de larmes (d’où le terme « lacrymal »). Choisie par les forces de l’ordre parce que non-létale, cette arme est de faible toxicité, et est majoritairement utilisée par les autorités pour disperser des groupes lors de manifestations, par exemple.

banksy méduse

La fresque de Banksy reprenant Géricault © Newsoftheheartworld

Ce n’est pas la première fois que Banksy use de références pour dénoncer, via ses graffitis, des causes chères à ses yeux. Ainsi, en décembre dernier, l’artiste masqué avait-il collé dans les rues de Calais une œuvre reprenant le célèbre Radeau de la Méduse de Théodore Géricault, remplaçant le providentiel navire à l’horizon par un ferry en partance pour l’Angleterre.

La dernière création de Banksy rappelle cependant qu’à Calais, la situation devient de plus en plus inextricable, entre les autorités locales réclamant de meilleures conditions de logement pour les immigrés s’installant temporairement dans la « jungle » et les forces de sécurité intervenant de plus en plus souvent sur le site du tunnel sous la Manche. Celui-ci est en effet régulièrement investi par les migrants qui tentent de se frayer un passage jusqu’au Royaume-Uni…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE