Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

L’État Islamique réduit en poussière le plus vieux monastère d’Irak

Agathe Lautréamont 21 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le plus ancien monastère d’Irak, fondé en 595 après J-C, a été réduit à néant par les terroristes de l’État Islamique. Depuis plusieurs mois, les craintes grandissaient quant au sort réservé par les fanatiques à cet ancien lieu de culte. Des images satellites publiées cette semaine viennent confirmer sa destruction…

monast 1

Le monastère en 2014 © Associated Press

Une fois de plus, la mainmise de l’État Islamique sur l’Irak vient de réduire un monument historique à l’état de gravas. Si l’on en croit les images satellites récemment publiées par l’agence internationale Associated Press, le groupe terroriste a fait exploser le plus vieux monastère chrétien du pays, Dair Mar Elia, plus connu sous le nom de sanctuaire Saint-Élie de Mossoul, parce qu’ils le considèrent (argument avancé à chaque fois qu’ils manient la TNT…) comme hérétique.

Situé à environ six kilomètres au sud de Mossoul, devenue symbole des exactions de l’EI, ce bâtiment avait été érigé au VIe siècle après J-C par des moines chrétiens syriens, et était peu à peu tombé dans l’oubli à compter du XVIIIe siècle, avant qu’il ne soit « redécouvert » et occupé par les troupes américaines durant la guerre d’Irak.

monast 2

La même zone en 2015 © Associated Press

Des craintes subsistaient quant à l’état du monument et des rumeurs couraient depuis plusieurs semaines quant à la destruction de ce dernier. Les images prises depuis le ciel ont permis de confirmer la triste nouvelle : le sanctuaire a bel et bien été rayé de la carte, entre 2014 et 2015, mais à une date précise inconnue.

L’analyste d’Associated Press évoque l’utilisation d’explosifs, mais également de bulldozers, de masses et d’autres gros équipements pour pouvoir ainsi pulvériser le vaste complexe. En effet, il ne reste absolument plus rien du lieu de culte, ce qui implique une destruction violente tout autant que méthodique.

Fondé aux alentours de 595 après Jésus-Christ par le moine Élie, de qui le monument tient son nom, le monastère fut récupéré par les Chaldéens qui en firent un lieu de pèlerinage chrétien et s’y rendaient chaque mois de novembre, durant les fêtes de Mar Élia. Selon l’agence Associated Press, l’ensemble faisait environ 2500 mètres carrés, comptait 26 chambres distinctes en plus d’une chapelle et d’un sanctuaire. Sur son portail d’entrée, on pouvait voir gravées les lettres grecques chi et rho, symboles de la foi chrétienne.

Le monastère © Maya Alleruzzo – Associated Press

Avant d’être anéanti par les fanatiques de l’Organisation État Islamique, le sanctuaire Saint-Élie de Mossoul avait traversé les siècles, recevant çà et là les stigmates des conflits humains, mais demeurait debout. Ainsi en 1743, les moines qui l’occupaient avaient été assassinés par le chef Perse Tahmaz Nadir Shah qui avait envahi la région. Après cet épisode sanglant, le lieu de culte demeura inoccupé et souffrit à nouveau de la seconde guerre du Golfe, en servant de caserne aux troupes américaines puis irakiennes.

Un témoignage inattendu au sujet du sanctuaire arriva en 2008, en la personne du journaliste américain James Foley, qui fut exécuté en 2014 par les terroristes de l’EI. Ce dernier couvrait depuis plusieurs années cette zone de conflit, et avait été logiquement amené à visiter le lieu de culte millénaire. Il écrivit ainsi plusieurs articles de presse appelant à la restauration du monastère, ce dernier nécessitant des restaurations pour effacer les graffitis laissés par les soldats et ôter les débris divers qui jonchaient son sol chargé d’histoire.

Dans ses reportages, Foley évoque un mystérieux chapelain irakien qui organisait régulièrement des visites dans le lieu patrimonial, dans une tentative désespérée de donner un visage humain à l’Irak, et vanter l’héritage culturel du pays largement masqué par la fumée des bombes qui tombent sur le pays depuis des décennies.

Mideast Iraq Monastery Destroyed

Le monastère © Carmichael Yepez – Associated Press

C’est ainsi que le sanctuaire Saint-Élie de Mossoul vient allonger la tragique liste du patrimoine détruit par l’EI au nom de leur lecture réductrice de la religion.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE