Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

La photographe Leila Alaoui victime des attentats à Ouagadougou

Agathe Lautréamont 19 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Nous avions été fascinés par son travail récemment exposé à l’Institut du Monde Arabe et à la Maison Européenne de la Photographie. La jeune artiste franco-marocaine Leila Alaoui, grièvement blessée lors des attentats de Ouagadougou du week-end dernier, a succombé cette nuit à ses blessures.

leila alaoui portrait

Leila Alaoui © DR

Le 15 janvier dernier, des assassins se revendiquant de l’organisation terroriste AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique) font irruption dans l’hôtel « Splendid » et dans le café « Le Capuccino » en plein cœur de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Ils ouvrent le feu, et ensanglantent le pays de 30 morts.

Parmi les victimes, était présente la talentueuse photographe franco-marocaine Leila Alaoui, dont nous avions pu admirer le travail lors de l’événement photographique de la fin d’année 2015 : la Biennale de la photographie du monde arabe, qui avait mis en lumière nombre de jeunes talents, dont la jeune femme de 34 ans. Elle se trouvait à la terrasse du café-restaurant « Le Capuccino ».

alaoui 2

Natreen, 2013 © Leila Alaoui

Grièvement blessée lors de l’attaque des terroristes, Leila Alaoui avait été transportée dans une clinique de la capitale Ouagadougou. Les balles des fanatiques ont touché plusieurs organes vitaux, et elle subit une opération de plusieurs heures dans le centre hospitalier burkinabé. Malheureusement, malgré tous les soins prodigués par les secours, la jeune photographe décède dans la nuit du 18 au 19 janvier des suites d’un arrêt cardiaque, selon les informations de l’agence de presse marocaine MAP, citant l’ambassade du Maroc au Burkina Faso. Elle sera inhumée au Maroc, sa terre natale.

alaoui 1

Les Marocains, 2011 © Leila Alaoui

Talentueuse photographe et étoile montante du monde de l’image contemporain, elle était reconnue  de ses pairs et avait exposé ses clichés dans de nombreux pays comme le Liban, le Maroc ou plus récemment la France. Très intéressée par la thématique de la construction identitaire, par les sujets touchant au folklore et aux traditions, Leila Alaoui avait parcouru de nombreux pays dans le monde, armée de son appareil photo, pour immortaliser des tribus reculées, des populations à l’identité fortement marquée et ayant à cœur de préserver ses mythes et sa langue.

Intéressée par l’Humain, qu’elle plaçait au cœur de son travail, ses images étaient un appel à la tolérance et à la découverte de l’autre.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE