Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Un nouveau musée du design aux pieds de l’Atomium de Bruxelles

Agathe Lautréamont 18 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Depuis le 11 décembre 2015, les fans de design  peuvent se régaler dans un tout nouvel espace muséal bruxellois : l’ADAM (l’Art and Design Atomium Museum). Ses collections permanentes explorent l’art du design, du XXe siècle à nos jours.

Christophe Licoppe - Befocus

Le Plasticarium © Christophe Licoppe

Le plastique, c’est fantastique !

Tout commence avec un homme : Philippe Decelle. Collectionneur curieux et avide de nouveauté, il éprouve une véritable fascination pour la matière plastique et toutes les possibilités offertes par ce matériau modulable à souhait.

Suite à la découverte du designer Joe Colombo, le virus est attrapé, et dès les années 1990, le collectionneur chine sans relâche, visite foires et brocantes, pour se constituer un tout nouvel ensemble d’art et d’objets de design créés en plastique, typique des années 60 et 70. C’est ainsi qu’en un peu plus de vingt ans, il rassemble 1100 pièces de design, toutes ayant en commun d’avoir été créées à partir de plastique. Verner Panton, Joe Colombo, Eero Aarnio… sa collection recèle de vraies pépites.

Christophe Licoppe Befocus 2

L’ADAM © Christophe Licoppe

Ça plane pour lui !

L’âge arrivant, Philippe Decelle estima qu’il était temps de songer au futur de sa surprenante collection. La solution est désormais trouvée : dans un espace de 5000m², aux pieds du plus célèbre des monuments belges : l’Atomium, le collectionneur a trouvé l’écrin qui allait préserver ses objets qui lui sont si chers.

Lampe, chaise, bureau, réveil… une incroyable piqûre de rappel qu’il y a encore quelques années, cette matière malléable et colorée emplissait littéralement notre quotidien, et était inévitable pour l’usage de tous les jours. Et le nombre absolument ahurissant d’éléments amassés par Decelle l’illustre bien. Cette collection est si importante que le vaste espace muséal ne peut pas les exposer tous en même temps !

Un roulement sera donc opéré au fil du temps, tandis que la moitié sera consacrée à une exposition permanente baptisée… Plasticarium ! Nul risque donc de lasser les visiteurs, qui à chacune de leur promenade, pourront admirer des pièces différentes au cœur du musée qui rend un hommage malicieux à l’accumulation frénétique mais passionnée.

Christophe Licoppe Befocus

Le Plasticarium © Christophe Licoppe

Un signe encourageant

L’ouverture de l’ADAM n’est pas seulement une bonne nouvelle pour la vie culturelle bruxelloise et plus largement belge : elle est un signe que la vitalité muséale peut reprendre dans un pays qui a, comme beaucoup de nations européennes, souffert de la crise économique. Dans ces conditions budgétaires très serrées, il n’est pas rare que les gouvernements décident de fermer le robinet des financements à des domaines comme la culture.

Le choix d’ouvrir ce tout nouveau musée du design est non seulement un choix engagé, mais également une décision qui s’imposait de longue date ; la collection de Philippe Decelle attendant depuis longtemps un écrin digne de ce nom pour illustrer tant d’années de création unique et de design formidable et fou dans le même temps.

Christophe Licoppe Befocus

L’ADAM © Christophe Licoppe

Et quoi de mieux comme toile de fond pour cette collection qui expose la modernité telle qu’on se l’imaginait durant la seconde moitié du XXe siècle qu’une structure moderne bâtie pour l’exposition universelle de 1958 ? Autour de l’atomium, la vie culturelle et muséale se développe considérablement, cette ouverture n’est donc qu’une nouvelle étape dans un mouvement de dynamisme affirmé et excessivement intéressant.

Pour en savoir plus sur la ville de Bruxelles et sa vie culturelle, direction notre onglet dédié !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE