Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_4 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_5 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Les ateliers d’artistes devenus musées (épisode 3) : la maison de Rembrandt à Amsterdam

Agathe Lautréamont 14 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Après Suzanne Valadon et Claude Monet, c’est au tour de Rembrandt de nous ouvrir les portes de son atelier, à Amsterdam. Au mois de janvier 1639, le peintre néerlandais achète une belle maison dans la rue Breestraat. L’artiste va peu à peu prendre totalement possession du lieu, et l’habitation entière deviendra son atelier. Visite…

rembrandt 3

© Rembrandthuis.nl

Amsterdam, une ville attractive

Né à Leiden, ce n’est qu’en 1631, à l’âge de 20 ans, que Rembrandt van Rijn s’installe à Amsterdam, après avoir achevé son apprentissage de peintre. Pourtant, déjà plus jeune, l’artiste très vite reconnu comme talentueux avait déjà effectué plusieurs allers-retours entre sa commune d’origine et la capitale néerlandaise, vivier d’amateurs d’arts et donc de potentiels mécènes et commanditaires.

C’est donc tout naturellement que l’artiste décida de s’y établir définitivement, une décision également renforcée par les raisons du cœur : c’est en effet à Amsterdam que le peintre rencontra son épouse Saskia, et que leurs fils, Titus, vit le jour…

Rembrandt n’a pas choisi son quartier de villégiature au hasard. Au XVIIe siècle, la rue Breestraat (aujourd’hui devenue Jodenbreestraat) accueillait nombre de marchands de tableaux et d’artistes. En 1639, Rembrandt achète la bâtisse de deux étages pour la somme de 13 000 florins, un prix exorbitant pour l’époque, qu’il paiera en plusieurs versements échelonnés.

rembrandt 2

© Rembrandthuis.nl

Une maison très coûteuse

Même s’il est déjà un artiste renommé, cela ne signifie pas nécessairement qu’il roule sur l’or… D’ailleurs, le peintre ne parviendra jamais à s’acquitter pleinement de cette dette, et devra déménager en 1656. L’année de son installation dans la rue Breestraat est pourtant synonyme de commande importante pour l’artiste, puisque c’est à cette époque qu’on lui demande de réaliser La Garde de Nuit, un chef-d’œuvre de grande envergure conservé aujourd’hui au Rijksmuseum.

Finalement, malgré une carrière productive et la confiance de quelques mécènes, le maître néerlandais ne parviendra jamais à éponger toutes ses créances, et en 1656, c’est la banqueroute. Le peintre et sa femme sont forcés d’inventorier leurs biens et la maison, ainsi que tous les biens qu’elle contenait, sont vendus pour enfin rembourser leurs créanciers. Le couple habita ensuite une modeste demeure louée à Rozengracht, toujours à Amsterdam, où le peintre demeurera jusqu’à son décès en 1669.

rem

© Rembrandthuis.nl

Inauguration par Sa Majesté !

Au fil des siècles, l’ancien atelier de Rembrandt tomba peu à peu dans l’oubli, la mémoire du peintre en ce lieu unique s’estompait  et son héritage semblait bien en sursis. L’immeuble, menacé de démolition au début du XXe siècle, fut finalement racheté par la ville d’Amsterdam en 1906, profitant d’une grande exposition sur le peintre néerlandais pour alerter l’opinion public sur l’état de son ancien atelier, et sur la nécessité de le rénover.

C’est finalement la reine Wilhelmine en personne qui inaugura le flambant neuf Musée Rembrandt en 1911. Grâce à un travail de fourmi de la part de chercheurs, d’historiens de l’art, grâce à l’analyse de peintures et de photographies, et grâce à l’analyse d’écrits d’époque, il fut possible de reconstituer le plus fidèlement possible l’ancien habitat du maître hollandais.

Nombre de dessins de Rembrandt, ainsi que des peintures et des pièces de mobiliers retrouvèrent donc leur lieu d’origine ; et le visiteur qui pénètre dans l’atelier devenu musée est saisi par l’impression qu’à l’intérieur, le temps s’est figé.

rembrandt 1

© Rembrandthuis.nl

Chambre des merveilles

Matériel nécessaire à l’estampe, importante collection de gravures, peintures de jeunesse du maître… Si bien sûr l’essentiel des travaux de Rembrandt se trouve aujourd’hui exposé dans les murs du Rijksmuseum, le Musée Rembrandt n’a pas à rougir de sa collection, qui permet aux visiteurs de découvrir des travaux méconnus du peintre, et mieux saisir son parcours artistique qui l’amena à la maturité que l’on connaît.

Dans une pièce quelque peu à part, il est également possible de tomber sur un ensemble disparate de pièces atypiques et étonnantes. En effet, Rembrandt possédait son propre cabinet de curiosités !

C’est ainsi que des crocodiles pendent au plafond, des carapaces de tortues ornent les murs, et tout un amoncellement de pièces exotiques toutes plus surprenantes les unes que les autres permettent de prendre la mesure d’une autre facette du caractère de Rembrandt : celui de collectionneur !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE