Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

On a tous quelque chose en nous de Claire Bretécher

Jéremy Billault 13 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 8 février, la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou consacre à la dessinatrice Claire Bretécher sa toute première rétrospective. De ses débuts dans les années 1960 à ses œuvres les plus récentes en passant par sa longue carrière de dessinatrice de presse, l’exposition cherche à raconter celle qui raconte et décrit avec justesse les évolutions de notre société.

agrip

Claire Bretécher, Agrippine, 1988 © Dargaud.

Depuis les années 1970, elle est partout. Claire Bretécher, ses personnages emblématiques et son coup de crayon sont devenus incontournables dans le monde de la BD, des dessins de presse et même de la télé. Pourtant, en 2016, c’est la première fois qu’une exposition lui est entièrement consacrée.

aggrrrr

Claire Bretécher, Moments de lassitude, 1999.

Et pour cette première exposition, le Centre Pompidou a fait les choses bien : outre les Agrippine et autres Sainte Thérèse d’Avila, sont présentées des œuvres plus atypiques, des tableaux ou des photographies. Car le parti pris de l’expo est clair : on cherche à présenter l’artiste en détail, y compris dans les aspects les moins connus (mais fondateurs) de son œuvre.

La difficulté qui s’impose réside sans doute dans le fait que Claire Bretécher évolue avec son temps, avec la société dont elle décrit les phénomènes avec une précision et une originalité déconcertantes. On s’attend à voir les autres, on finit par la voir elle.

agrgrgrgrgr

Claire Bretécher, Les Mères, 1982 © Dargaud.

Elle, c’est le nom de la première partie divisée en trois. C’est aussi l’incarnation d’une intimité qu’il faut explorer avant d’aborder le gros de son travail : des portraits de proches, des autoportraits, des articles et des explications techniques autour de cette forme qui deviendra célèbre. Viennent ensuite un assemblement de dessins de presse puis, classées par de thématiques, ce que l’on préfère de Claire Bretécher, sa justesse, sa capacité à nous parler et ses personnages qu’on ne présente plus.

agrrrrggr

Claire Bretécher, Le Docteur Ventouse, bobologue, 1985 © Dargaud.

Hasard du calendrier, cette exposition rétrospective du travail de Claire Bretécher résonne dans le paysage chahuté de la bande dessinée. Alors que le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême a annoncé une liste de potentiels lauréats 100 % masculine (voir notre contre-proposition 100% féminine), Bretécher, qui a reçu en 1982 le Grand Prix spécial du 10e anniversaire du festival, s’impose comme figure majeure d’un art dominé par les hommes. Et c’est mérité.

CLAIRE BRETÉCHER

18/11/2015 > 08/02/2016

Centre Pompidou

PARIS

Figure majeure de la bande dessinée depuis les années 1970, Claire Bretécher a construit une oeuvre ancrée dans notre imaginaire culture...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE