Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

Au musée Jacquemart-André, l’histoire d’amour entre les impressionnistes et la Normandie

Agathe Lautréamont 7 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Turner, Monet, Gauguin… Il se trame des plans alléchants du côté des salles feutrées du musée du boulevard Haussmann. Après avoir mis à l’honneur Florence et les puissants Médicis, il est temps de faire un bond dans les siècles et s’attarder sur les impressionnistes qui peignirent la côte normande.

monet

Claude Monet, Étretat, le port d’Aval, 1885 © Musée des Beaux-Arts de Dijon

Un regard original

Si les plus grands artistes impressionnistes seront réunis dans une seule et même exposition à partir du 18 mars prochain, ne comptez cependant pas sur le parcours pour afficher les éternelles mêmes œuvres, certes en tous points admirables, mais peut-être un chouia trop connues.

Non, le musée Jacquemart-André a délibérément axé son accrochage sur l’originalité, en optant pour des toiles moins fameuses des grands noms de ces peintres adorant peindre en plein air, ou alors pour des artistes qui ont été quelque peu oubliés par l’Histoire de l’Art, mais qui n’en demeurent pas moins essentiels pour ce courant pictural révolutionnaire.

Premier coup de pied dans la fourmilière, et non des moindres : les origines du courant artistique. Là où la date traditionnellement retenue pour la naissance du mouvement tourne autour des années 1870, les commissaires de l’exposition L’Atelier en plein air entendent bien expliquer que les racines de l’impressionnisme seraient bien plus anciennes, et puiseraient plutôt ses origines en… 1820 ! D’où la présence en bonne place dans le parcours du peintre anglais J. M. W. Turner, qui opéra un retour à la Normandie à compter de cette époque, à l’image de nombre d’autres artistes venus d’Albion.

1 Boudin Scene de plage a Trouville

Eugène-Louis Boudin, Scène de plage à Trouville © Galerie de la Présidence, Paris

J’irai revoir ma Normandie

Une naissance qui connaîtra bien sûr son acmé au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, tandis qu’émergea dans le paysage pictural français un point d’ancrage, sorte d’atelier en plein air toujours plébiscité par l’école impressionniste : la Normandie. Car la région ne manque pas d’avantages pour attirer à elle les Boudin, Monet, Pissaro et autres Courbet.

Diversité des paysages, météo changeante (non, on n’a pas dit « pluvieuse » !) qui permet de varier les représentations, facilité d’accès par le chemin de fer en plein essor, mais aussi grande richesse architecturale et patrimoniale. Car l’exposition s’attachera également à souligner le rôle des peintres impressionnistes dans le regain d’intérêt de la part des français pour leurs châteaux, églises et autres forts qui tombaient en ruine et servaient souvent de carrières de pierres providentielles et, en sus, déjà taillées.

caillebotte

Gustave Caillebotte, Régates en mer Villerville-Trouville, 1884 © Toldeo Museum of Art

Des ateliers en bord de mer

La Normandie aura cristallisé la révolution artistique sans précédent qu’est l’avènement de l’impressionnisme. Peu importe la saison, peu importe le prétexte, les Sisley, Cals, Daubigny et Morisot aimaient à se retrouver à Dieppe, à flâner sur le port de Honfleur, ou admirer les falaises blanches et escarpées d’Étretat.

Leurs toiles, chacune dans leur style, se muait en une grandiose caisse de résonance pour ces ciels limpides illuminés de nuages aussi immaculés que les escarpements de la côte, tandis que les touches claires et longues de Monet, Caillebotte et Gauguin rendaient hommage à la mer imprévisible, parfois d’un calme d’huile, parfois furieuse et déferlant avec force sur les rivages.

MONET, RENOIR, PICASSO, BOUDIN, GAUGUIN... EN NORMANDIE

18/03/2016 > 25/07/2016

Musée Jacquemart-André

PARIS

Le XIXe siècle voit l’émergence d’un genre pictural nouveau : le paysage en plein air. Grâce à cette révolution picturale, la Norma...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE