Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Angoulême : les dessinatrices de BD qui auraient pu être dans la sélection

Agathe Lautréamont 6 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Tempête sur le Festival d’Angoulême ! Hier était révélée la sélection des artistes en lice pour le Grand Prix, une liste qui fleure bon la testostérone et les chromosomes XY. En effet, sur les trente noms retenus, zéro membre de la gent féminine. Conséquence : Riad Sattouf, Joann Sfar et Daniel Clowes ont souhaité se retirer de la liste des nommés, et un appel a été lancé. Sexiste, le festival de BD ? Chez exponaute, on aime (aussi) les dessinatrices ! En voici quelques-unes…

1

Pénélope Bagieu, California Dreamin’

Tout commence par un simple blog au titre mi-grinçant, mi-ironique : Ma vie est tout à fait fascinante. Avec un humour corrosif, beaucoup d’innocence et un style très coloré, la jeune dessinatrice Pénélope Bagieu ne tarde pas à se faire un nom dans le petit monde de la bande dessinée. Illustratrice auteure d’une dizaine de titres, elle a sorti en 2015 chez Gallimard California Dreamin’, une BD dont elle signe scénario et dessins.

Le lecteur emboîte le pas à Ellen Cohen, chanteuse à la voix exceptionnelle et au fort caractère, qui rêve de faire carrière. Elle tente alors sa chance à New York, dans l’effervescence des années 1960. Une belle aventure qui incite à croire en ses rêves, malgré les difficultés et les éternels mauvais-esprits défaitistes qui cherchent à nous en dissuader.

Alison Bechdel, Are you my mother?

Née en 1960, Alison Bechdel commence sa carrière en publiant ses dessins dans des revues féminines et féministes américaines. Très tôt engagée dans les combats en faveur des droits de la communauté LGBT et plus largement, des droits de la femme, le succès se confirme vite et dès 1990, elle vit de son travail d’illustratrice.

C’est à la dessinatrice que l’on doit l’invention du fameux « Test de Bechdel » qui consiste à définir, grâce à trois questions simples, si un film fait preuve de sexisme en limitant drastiquement la présence féminine à l’écran. En 2013, Bechdel a publié un roman graphique poignant :  Are you my mother? , qui interroge la figure de la mère, tandis que l’histoire mêle approche psychanalytique et souvenirs personnels.

satrapi

Marjane Satrapi, Persepolis

Née en Iran en 1969, Marjane Satrapi ne se contente pas d’être une talentueuse dessinatrice de bande dessinée, mais s’essaie également à la réalisation et à la peinture. Profondément marquée durant sa jeunesse par les événements de la Révolution iranienne et de la guerre Iran-Irak, son œuvre se nourrit de ces traumatismes et remous géopolitiques.

Installée en France à compter de 1994, elle intègre vite le milieu de l’illustration, et publie à partir de 2000 la série de BD qui fera son succès : Perspolis. Série autobiographique en quatre tomes, le style très graphique, en noir et blanc, est reconnaissable entre tous. La BD sera portée sur grand écran à compter de 2007 par le réalisateur Vincent Paronnaud, et Satrapi elle-même, qui a depuis, hélas, renoncé au dessin.

cath meurisse

Catherine Meurisse, Moderne Olympia

Après des études à l’école Estienne et aux Arts Décoratifs de Paris, Catherine Meurisse entre à la rédaction de Charlie Hebdo en 2005, juste après la fin de ses études, grâce à un concours d’illustration qui lui a permis d’être repérée par l’équipe du journal satirique. Elle fait ainsi ses armes en tant que caricaturiste et dessinatrice de presse, mais collabore également avec d’autres grands titres comme Le Nouvel Observateur, Marianne ou Psychologie Magazine.

En parallèle de ses dessins de presse, elle est également illustratrice de revues pour enfants comme Okapi. Elle est l’auteure de quatre bandes dessinées parues entre 2008 et 2014, la dernière en date étant Moderne Olympia, co-édité par le musée d’Orsay, où elle imagine une histoire d’amour entre deux personnages de tableaux célèbres.

clamp mangaka

CLAMP, xxxHolic Rei

De plus en plus, le Festival d’Angoulême s’ouvre au manga, et ce n’est pas plus mal ! Car du côté du pays du Soleil Levant, on n’est pas en reste en matière de dessinatrices, les plus connues d’entre elles étant probablement le collectif de quatre illustratrices CLAMP. Formée au début des années 1990, l’équipe s’est taillé une solide réputation dans le domaine du shōjo (manga destiné à un lectorat féminin), avec des séries à succès comme RG Veda, Trèfle ou encore X.

Évoluant au fil du temps vers des récits aux tons plus sombres et aux scénarios parfois pessimistes, leur univers demeure cependant très coloré et fantaisiste. En 2013, elles se sont lancées dans une nouvelle série de manga, xxxHolic Rei, où l’on suit les aventures de Yûko, une sorcière ayant le pouvoir d’exaucer les vœux.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE