Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

« Accidental Renaissance » : quand la photo de presse imite l’art

Agathe Lautréamont 4 janvier 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Quand on vous dit que la photographie est un art ! Suite à un article publié par The Guardian, de nombreux internautes ont décidé d’apporter leur pierre à l’édifice en repérant à leur tour des photographies reprenant les codes des plus grands chefs-d’œuvre de la peinture.

Joel Goodman - LNP

Nuit de Nouvel An à Manchester © Joel Goodman – LNP

Des photographies d’agence de presse traitant de l’actualité, nous en voyons défiler sous nos yeux des dizaines par jour, sans véritablement y prêter attention. Bien mal nous en prend ! Car parfois, un coup d’œil un peu plus attentif que d’ordinaire permet de repérer quelques petites perles en matière de composition et d’équilibre, qui se mettent alors furieusement à reprendre les codes d’une esthétique séculaire.

En cette période de fêtes de fin d’année, The Guardian a publié une photographie des festivités du Nouvel An dans les rues de Manchester, à la composition harmonieuse, et parfaitement équilibrée. Rien de moins surprenant ! Car si on y appose la fameuse spirale de Fibonacci, on remarque que le cliché respecte parfaitement le nombre d’Or !

accidental 2

Un heureux hasard, qui n’aura nécessité ni dessin préparatoire, ni palette de peinture prête au travail. Simplement l’œil aguerri d’un photographe talentueux, et avouons-le humblement, un moment de chance et de magie qui ne dure qu’une fraction de seconde…

Pourquoi notre œil est-il sensible à cet équilibre ? Si la beauté fascine l’Humanité depuis toujours, artistes et chercheurs s’écharpent depuis longtemps sur la définition même de ce terme… Est-il seulement possible d’en donner une définition qui pourrait satisfaire tout le monde ?

Bagarre de députés au Parlement ukrainien, 2014 © Sergey Dolzhenko – EPA

À défaut de tomber d’accord sur une explication invariable, une explication fait cependant consensus : c’est la fameuse spirale d’or. Cette forme se retrouve partout dans la nature (plantes, coquillages…), et puisqu’elle est familière, elle plaît. Cette spirale qui dessine subtilement une route pour notre regard, jusqu’à finir vers un point central, apporte un équilibre frôlant la perfection, et qui flatte donc tout naturellement notre regard.

Il n’en fallait donc pas davantage pour aiguillonner la curiosité de la presse et des internautes, qui depuis déjà quelques mois, s’amusent à partir à la chasse aux « Accidental Renaissance » (Renaissance accidentelle), ces clichés pris sur le vif et sans que le reporter n’ait conscience de respecter bien malgré lui le code le plus utilisé dans les Beaux-Arts, et qu’on pensait relégué aux murs des musées.

Matt Dunham - AP

Joueurs de Chelsea © Matt Dunham – AP et Lamentation sur le Christ Mort, 1495, Sandro Botticelli

Certains se sont même amusés à comparer quelques photographies à de grands tableaux, à l’image de ce cliché de joueur de foot montrant des parentés avec  la Lamentation sur le Christ Mort de Sandro Botticelli. Le visage du joueur de l’équipe de Chelsea n’a en effet rien à envier aux plus belles pietà du XVIe siècle… Pour d’autres, une violente escarmouche au parlement ukrainien ressemble étrangement à une toile de Artemisia Gentileschi : Judith décapitant Holopherne.

Dans l’absolu, rien de surprenant à ce que l’on puisse trouver des corrélations avec la photographie contemporaine et les plus grands chefs d’œuvres picturaux des siècles passés. Après tout, prendre des photos doit également être fait dans le respect de quelques règles de base, comme la « règle des tiers », qui consiste à positionner les éléments clef de l’image sur les lignes qui séparent les tiers verticaux et horizontaux, voire sur les intersections entre ces lignes.

Sergei SupinskyAFPGetty Images

Bagarre au Parlement ukrainien, 2014 © Sergei Supinsky – AFP et Artemisia Gentileschi : Judith décapitant Holopherne, 1612

L’exploitation des lignes de fuite, des lignes en S qui attirent spontanément le regard et des contrastes de couleurs sont également quelques normes à respecter si l’on souhaite obtenir une jolie image.

Cependant, ces notions demandent quelques secondes au photographe pour les repérer et les composer au moment de sa prise de vue ; de précieuses secondes qui ne sont pas toujours allouées lorsque le photographe se trouve en situation de reportage, qui rime souvent avec urgence et rapidité. Une raison de plus pour souligner le grand talent de ces reporters.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE