Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Photo : à la Maison rouge, la sublime collection Walther raconte le XXe siècle

Magali Lesauvage 30 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Plus qu’une vingtaine de jours pour découvrir la magnifique expo Après Eden à la Maison rouge, qui rassemble près de 800 tirages de la prestigieuse collection Walther. Une histoire en images de l’homme du XXe siècle, des bourgeois corsetés de la République de Weimar à un artiste nu arpentant la Muraille de Chine.

liuming

Ma Liuming, Fen-Ma Liuming Walks the Great Wall, 1998, courtesy collection Walther.

Qu’est-ce qui fait une grande collection ? Des chefs-d’œuvre, certes. Une spécialité, assurément. D’illustres inconnus demain célèbres, tout autant. Qu’est-ce qui fait que cette collection puisse donner lieu à une belle exposition ? Sa grande cohérence. C’est le cas d’Après EdenLa Collection Walther à la Maison rouge, qui présente 800 images d’une cinquantaine de photographes de toutes origines, d’Eadward Muybridge à Samuel Fosso, et témoigne d’une implacable cohésion de choix.

À l’origine de cet ensemble impressionnant, un homme : Artur Walther. Allemand installé à New York, ce riche banquier d’affaires, qui pratique lui-même la photographie en amateur, a débuté sa collecte d’images dans les années 1990. Depuis 2010, il expose ses milliers de tirages dans un musée à Ulm, sa ville natale, et dans un project space à New York.

Paysage intérieur

Antoine de Galbert lui-même, fondateur de la Maison rouge et grand collectionneur, nous le rappelait l’an passé à l’occasion de l’expo événement Le Mur : une collection, c’est avant tout « un paysage intérieur ». Celui qui se dessine ici est aride, parfois désolé, parfois éblouissant.

C’est un panorama du XXe siècle qui raconte l’histoire des souffrances de l’homme (notamment celui des townships sud-africains saisis par David Goldblatt), ses folies modernes (voir les ruines modernes photographiées par Guy Tillim) et ses gloires éphémères (pointées du doigt par Richard Avedon dans ses photos de célébrités en plongée, réduisant un George Bush à une silhouette fuyante), mais aussi les joies du corps, performant ou jouissant (d’Ai Weiwei à Araki).

Dans chaque image, la forme en dit un peu plus sur le fond. Peu de « photographie plasticienne » ici, les auteurs sont en empathie avec leur sujet – quand ils ne se photographient pas eux-mêmes, comme Ma Liuming dans sa superbe série d’autoportraits en transsexuel sur la Grande Muraille de Chine. Le mode de la série est privilégié pour servir de grands ensembles (paysages, portraits, nus…), démontrant la passion du collectionneur pour le sujet et la volonté de l’explorer à fond.

appelt

Dieter Appelt, Autoportrait au miroir, 1978, courtesy collection Walther.

Voilà pour la cohérence. En ce qui concerne les chefs-d’œuvre, citons pèle-mêle les séries de hauts-fourneaux de Bernd et Hilla Becher, les planches botaniques des Formes universelles de l’art de Karl Blossfeldt, ou encore une cinquantaine de photographies des Hommes du XXe siècle d’August Sander, fascinant kaléidoscope de l’Allemagne ordinaire au temps de la montée du fascisme. Mais encore les Autoportraits au miroir de Dieter Appelt, les scènes d’érotisme négligé de Nobuyoshi Araki ou encore les moments de joie pure quadrillés de motifs noir et blanc de Malick Sidibé.

D’autres artistes moins connus, issus notamment du continent africain, raviront les amateurs de surprises : les Sud-Africains Jodi Bieber (couronnée en 2011 du World Press Photo Award pour cette terrible image parue en couverture de Time), et Zanele Muholi, auteur d’une série émouvante sur les transsexuels zulus, ou le Japonais Kohei Yoshiyuki et ses scènes de sexe clandestin dans les parcs publics tokyoïtes. Un monde d’images où l’humanité affleure à chaque instant.

kuni

Kohei Yoshiyuki, Untitled, 1973, courtesy collection Walther.

 

COLLECTION ARTHUR WALTHER

17/10/2015 > 24/01/2016

La maison rouge

PARIS

Chaque année, au moment de la FIAC (Foire Internationale d’Art Contemporain), la maison rouge expose une grande collection privée intern...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE