Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le MUDAM Luxembourg dévoile sa programmation-anniversaire 2016

Agathe Lautréamont 22 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Dix ans d’existence, d’expositions et d’événements culturels en tout genre, ça se fête dignement. Et c’est bien l’intention du Musée d’Art Moderne de Luxembourg, qui a programmé pour l’année 2016 quatre expositions-événements, mais également des installations, un marché des créateurs… Demandez le programme !

mudam 1

© MUDAM

Le MUDAM commencera l’année 2016 de bon pied, d’abord par une installation de l’artiste Sarah Oppenheimer, qui oscille entre art et architecture. L’œuvre investira la verrière du Grand Hall. Conçue afin que le public puisse pénétrer dans la création, interagir avec elle, la découvrir sous tous les angles, cette pièce de grande envergure interrogera notre perception de l’espace et de la taille. Une installation dans la continuité des intentions qui ont toujours été celles du musée : proposer des événements fondés sur l’expérience, et l’échange.

Du côté des expositions, le programme s’avère des plus alléchants. C’est Fiona Tan à qui reviendra la tâche d’ouvrir le bal des réjouissances. L’exposition « Geography of Times », de février à août 2016, se composera de diverses créations photographiques et vidéographiques, qui exploreront les thèmes de prédilection de l’artiste : espace, temps, portrait.

fiona tan

Nellie, 2013 © Fiona Tan

Autre exposition prévue pour 2016 : la mise à l’honneur du créateur belge Wim Delvoye. Celui qui aime plus que tout mêler culture populaire et art et ancien et moderne aura l’occasion d’investir le musée luxembourgeois dans un grand accrochage organisé selon quatre temps forts, quatre thématiques, dans un vrai laboratoire créatif.

Un petit coup d’œil du côté de la politique ? Ce sera chose faite avec la rétrospective consacrée à la jeune artiste espagnole Cristina Lucas, qui a axé tout son travail sur l’analyse du pouvoir, ses rouages, sa propagande. Photos et vidéos tenteront de décrypter les structures politiques et économiques du monde occidental contemporain, sans fard ni concession.

wim

9 muses, 2001 © Wim Delvoye

À compter du 20 février, un coup de projecteur sera mis sur le jeune artiste Damien Deroubaix, dont toute l’œuvre graphique est hanté par l’ombre dominante du géant Pablo Picasso. Cet accrochage reviendra donc sur l’influence du maître espagnol sur Deroubaix, en plaçant en résonnance des toiles de Picasso et des créations de l’artiste français.

Pour en apprendre plus sur les 10 ans du musée, direction le site de MUDAM. Et pour le compte-rendu des expositions, vous pouvez compter sur exponaute !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE