Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Des fresques médiévales découvertes sous les enduits de la cathédrale de Poitiers

Agathe Lautréamont 18 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En restaurant la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers, les artisans ont eu l’immense surprise de découvrir des fresques gothiques, véritable trésor artistique datant du XIIIe siècle. Les ouvriers sont encore à l’ouvrage pour dégager l’ensemble des œuvres, avant de les rendre visibles du public…

© Guillaume Souvant - AFP

© Guillaume Souvant – AFP

Sous le pavé, la pla… Pardon. Sous l’enduit, des fresques ! Des sources écrites diverses, connues depuis longtemps, faisaient état de l’existence de peintures murales ornant la voûte de l’édifice religieux, mais jusqu’à récemment, rien n’avait été entrepris pour vérifier ces allégations historiques. Ce n’est qu’en 2012 que les choses s’accélèrent. Des infiltrations d’eau sont remarquées au niveau du plafond de la cathédrale, qu’il est urgent de colmater. Quelle ne fut pas la surprise des maçons de découvrir, après sondage des enduits posés au XVIIIe siècle, que de superbes décors anciens dormaient sous cette couche d’apprêt !

Et ces peintures sont partout : voûte bien sûr, mais aussi élévations et nervures. Admirablement conservées grâce à l’apprêt qui les cachait aux yeux de tous, les Monuments Historiques de la région Poitou-Charentes s’enthousiasme de pouvoir bientôt toutes les dégager, et les rendre aux visiteurs de la cathédrale.

3 © Guillaume Souvant - AFP

© Guillaume Souvant – AFP

Seulement, leur restauration s’annonce déjà extrêmement délicate. Car les 750m² de peinture à révéler avaient été initialement grattés, brossés, de sorte que l’enduit adhère mieux à la pierre ; mais on le comprend, dégradant grandement les œuvres… Armés de scalpels, de seringues et de colles, les artisans se sont mués en véritables chirurgiens de l’art, pour rendre aux fresques leur beauté d’antan. Au rythme d’un mètre carré par semaine et par restaurateur, le tout prendra beaucoup de temps, mais il faut au moins cela pour que les couleurs retrouvent de leur superbe pour longtemps.

Linéaires, graphiques, les fresques gothiques figurent des scènes issues de l’Ancien et du Nouveau Testament, tandis qu’une Vierge Marie est entourée d’une myriade d’étoiles qui, aux siècles passés, étaient très probablement recouvertes de feuille d’argent ; signe de la richesse du commanditaire des peintures. Un sentiment confirmé par l’analyse des pigments réalisée dans la foulée : du rouge de cinabre, du bleu azurite… des couleurs excessivement chères au Moyen-âge.

2 © Guillaume Souvant - AFP

© Guillaume Souvant – AFP

Quand pourra-t-on enfin voir ces belles fresques ? Patience, patience… Les ouvriers espèrent achever leur délicat travail à l’horizon du printemps 2016, pour une réouverture au public dans le courant du mois de mai. Car les travaux en cours dans la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers ne concernent pas que les peintures cachées, mais aussi les vitraux d’époque, qui ont aussi besoin d’un coup de jeune. Le tout pour un coût de 700 000 à 800 000 euros. Mais il fallait bien cela pour que le lieu de culte retrouve des couleurs !

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE