Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Jules César a bien mené ses troupes jusqu’aux Pays-Bas

Agathe Lautréamont 15 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Veni, Vidi, Vici ! Des hauts-faits du général et homme politique romain (non, pas empereur), on connaissait le récit grâce à son ouvrage majeur : Commentaires sur la Guerre des Gaules. Et le week-end dernier, une de ses campagnes militaires a été prouvée grâce à l’archéologie !

Vercingétorix dépose les armes aux pieds de Jules César à l’issue du siège d’Alésia. Tableau de Lionel Royer, 1899.Lionel Royer, Vercingétorix dépose les armes aux pieds de César, 1899 © Musée Crozatier

 

Pas peu fière, l’Université Vrije d’Amsterdam a récemment annoncé qu’elle était parvenue à prouver, à grands renfort d’archives, de fouilles et recherches tous azimut, que l’imperator avait effectivement mené ses vastes troupes jusqu’au sol de ce que sont aujourd’hui les Pays-Bas. Sur le site archéologique de Kessel, situé en Brabant-septentrional (entre la ville belge d’Anvers et Rotterdam), une rude bataille fit rage entre les troupes de César et deux tribus germaniques. Menée en 55 avant JC, la boucherie héroïque se solda par la mort de 150 000 hommes.

« Seulement » consul à cette époque, César voyait dans cette campagne militaire une véritable opération tactique, préméditée et très utile, puisqu’elle allait lui permettre de glaner pouvoir et prestige, afin de gagner en importance une fois de retour à Rome. C’est donc au nom de l’établissement de son pouvoir à venir qu’il massacra sans commune mesure les Tenctères et Usipètes, deux tribus faisant partie des Suèves, un vaste groupe de peuples germaniques et celtes établis à l’est du Rhin.

Lors de campagnes de fouilles menées par l’université néerlandaise, des charniers ont été mis au jour, contenant encore des squelettes, épées, fers de lance et casques très bien conservés. Le site était connu depuis une trentaine d’année par les chercheurs hollandais, mais il restait encore à prouver que la trace millénaire de ce féroce combat résultait bien d’une campagne menée par Jules César. C’est désormais chose faite grâce au recours à la datation au Carbone 14, qui a permis de situer les restes autours du Ier siècle avant Jésus-Christ. L’archéologue Nico Roymans, membre de l’équipe de fouilles, s’est enthousiasmé de cette découverte, expliquant que c’était la première fois que la venue du général romain sur le sol néerlandais était prouvée.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE