Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Pas de musée Woody Allen pour Barcelone ?

Agathe Lautréamont 10 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’idée d’accueillir à Barcelone un musée à la gloire du réalisateur américain ne semble pas attirer tous les suffrages. Des syndicats espagnols se sont réunis afin de protester contre cette ouverture.

Wire - Shutterstock - Getty ImagesLe quartier très animé du Carrer Avinyó © Wire – Shutterstock – Getty Images

 

Une école d’art ou un musée ?

En avril dernier, le fondateur du groupe Mediapro, Jaume Roures, annonçait son intention de transformer les locaux d’une ancienne école d’art barcelonaise en musée dédié au cinéaste Woody Allen.  Et depuis cette déclaration, la polémique ne fait qu’enfler, tandis que des protestataires de plus en plus nombreux s’élèvent contre cette idée, arguant que la prestigieuse école d’art qui a accueilli des élèves glorieux comme Antonio Gaudi ou Pablo Picasso ne saurait devenir un temple pour le travail du réalisateur controversé accusé, entre autres, de viol par sa propre fille.

Leu argument ? Cette reconversion serait pensée uniquement pour le tourisme à Barcelone, et non pour le profit de ses résidents et de sa jeune population estudiantine. La Escola d’Arts i Oficis de Barcelone, qui appartient au pouvoir régional, se trouve en plein cœur du Carrer Avinyó, dans le quartier gothique de la ville, et est célèbre pour avoir été immortalisé par Pablo Picasso via sa toile Les Demoiselles d’Avignon. Avignon est en France, pourra-t-on rétorquer. Mais on ne doit pas se laisser flouer par son titre, l’œuvre représentant bien cinq prostituées d’un lupanar du quartier de Carrer Avinyó.

woodyPas de musée pour Woody ?

 

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient

Malheureusement, le bâtiment qui avait accueilli l’école d’art pendant tant d’années a fermé ses portes en 2009, et l’immeuble restait vide de toute activité depuis lors. Une raison suffisante donc pour songer à une éventuelle reconversion. D’où la piste lancée par Jaume Roures qui, en plus d’être à la tête du groupe Mediapro et de posséder plusieurs chaînes de télévision espagnoles, est un ami proche du réalisateur Woody Allen. On comprend mieux pourquoi son choix s’est porté sur ce cinéaste plutôt qu’un autre. Roures se proposa alors pour racheter les locaux, et les transformer en musée, une manière originale de rendre hommage à Allen qui avait si bien filmé la ville ibérique dans son long-métrage Vicky, Cristina, Barcelona, en 2008.

Cependant, depuis l’annonce du projet, le syndicat le plus puissant d’Espagne, les Comisiones Obreras (Commissions Ouvrières) proche du parti communiste, fulmine. Tançant l’opinion publique sur la nécessité du bâtiment de rester ce qu’il est depuis 1775, à savoir un lieu d’éducation et d’enseignement, ils mènent depuis lors des actions afin d’empêcher ce projet de musée. Ils reprochent à la ville de Barcelone de ne se soucier que du potentiel impact touristique qu’aurait une telle institution muséale, délaissant par la même occasion la question de l’instruction artistique. Et de pointer, en sus, que rouvrir une école d’art dans l’immeuble faisait partie des promesses de campagne de l’actuel maire de la ville, Ada Colau ; l’accusant donc à demi-mot de mensonge et de trahison.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE