Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Esquisse ou second portrait, la Joconde cache-t-elle réellement quelque chose?

Jéremy Billault 9 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Selon la récente découverte d’un scientifique français, La Joconde de Léonard de Vinci recouvrirait les traces d’un autre portrait. Portrait retravaillé pour les uns, modèle totalement différent pour les autres, le visage qui se cache derrière le chef-d’œuvre pourrait ne pas être celui de Mona Lisa. Reste à savoir si cette découverte fera avancer l’énigme du tableau ou si elle s’ajoutera à la liste très longue des rumeurs infondées.

7d2264ad7db6b24163e95fb37752ae0c

On l’a imaginée enceinte, anxieuse, heureuse ou en colère. On a imaginé qu’elle était un homme, qu’elle était même Vinci. Aujourd’hui, après dix ans d’études, un scientifique ajoute sa pierre à l’édifice monumental des rumeurs autour de La Joconde : elle serait plusieurs. C’est ce que prétend Pascal Cotte, un scientifique français qui, en 2004, a bénéficié d’un tête à tête avec Mona Lisa au cours duquel il a appliqué sur le tableau une technique d’imagerie extrêmement précise. Onze ans plus tard, les images prises par la caméra qu’il a mise au point ont décrypté les différentes couches de peinture pour en déterminer l’ordre chronologique. Résultat : sous le portrait se cacherait… Un autre portrait, dont le visage diffère totalement de celui qui le recouvre.

La théorie qui pourrait suivre une telle découverte porterait à croire que Mona Lisa n’est pas celle que l’on croit. Lisa Gherardini, prétendu modèle du tableau (même si le nom de Mona Lisa a déjà été attribué à une dizaine d’autres modèles possibles) serait l’objet initial du tableau : à la demande de son mari Francesco del Giocondo, Vinci brosse son portrait entre 1503 et 1506. Faute de rémunération, le peintre ne livre jamais à son client le tableau fini qui l’accompagnera tout au long de sa vie. Pendant de longues années (jusqu’à sa mort en 1519), Vinci aurait donc eu le loisir de terminer, retravailler et même recouvrir le tableau originel, représentant un autre modèle par dessus celui de Lisa Gherardini. Si c’est le cas, Mona Lisa n’est pas représentée sur l’œuvre qui porte son nom. « Il y aura probablement une certaine réticence de la part du Louvre au moment de changer le titre du tableau car, oui, c’est ce dont il s’agit – c’est un au-revoir à Mona Lisa, elle est quelqu’un d’autre ! », s’est enthousiasmé Andrew Graham-Dixon, historien de l’art et réalisateur d’un documentaire sur La Joconde pour la BBC dans The Independent.

Controverse

Si les peintures cachées derrières d’autres ne sont pas rares (Van Gogh, Magritte et même Vinci), le cas de La Joconde et la méthode employée par Pascal Cotte divisent. Que derrière les couches de peintures se dévoilent d’autres traits est plausible, qu’ils soient très éloignés du résultat final aussi. De là à dire qu’il s’agit d’un autre véritable portrait, il y a plus d’un pas.

C’est ce que pense Martin Kemp, professeur à l’université d’Oxford, toujours dans The Independent : « Ces images sont utiles pour illustrer ce que pouvait penser Léonard de Vinci, mais l’idée qu’il y a cette image cachée sous la surface ne tient pas debout. Je ne pense pas que ces quelques traits discrets sont la marque d’un autre portrait. Je les considère plus ou moins comme la trace d’un processus, d’une évolution continue. Je suis absolument convaincu que la Mona Lisa est Lisa ».

La découverte de Pascal Cotte doit donc être analysée avec précaution : le portrait caché pourrait n’être qu’une version imparfaite et antérieure de l’oeuvre la plus célèbre de la planète sans être, comme on a tendance à vite le prétendre la Mona Lisa originale, laissant l’actuelle Joconde orpheline de modèle et orpheline de titre. Jusqu’à la prochaine rumeur. Ou découverte…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE