Disallowed Key Characters.
Magazine » Actualités
Actualités - Comptes-rendus - Voir + clair - Entrer dans l'œuvre - Entretiens - Voir + loin



LA NEWSLETTER

La Jamaïque se dote de son premier musée d’art contemporain

Agathe Lautréamont 8 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le premier musée entièrement dédié à l’art contemporain a ouvert en Jamaïque, et s’offre une exposition Basquiat pour son inauguration.

rachael barrett © Art NetRachael Barrett © News Art Net

 

À Kingston, capitale jamaïcaine, ce 4 décembre fut un jour événement. Ouvrait en effet Space Caribbean, un musée d’art contemporain installé dans l’ancienne maison familiale du cinéaste Perry Henzell, et entièrement remodelé par l’architecte britannique David Adjaye. Et en guise de premier accrochage, rien de moins que I feel like a citizen, une rétrospective sur l’art de Jean-Michel Basquiat. En tout, une trentaine de toiles et de documents ayant appartenu à l’artiste, retraçant le parcours de l’artiste américain né en Haïti, qui revendiqua toujours dans son travail un fort héritage afro-caribéen.

L’idée de créer un musée d’art contemporain en Jamaïque a été lancée par Rachael Barrett, une « art advisor » (à mi-chemin entre la conseillère et l’experte du marché de l’art) de trente-trois ans qui vit et travaille à Londres. En 2013, elle quitte la capitale britannique pour s’installer dans les Caraïbes, avec comme objectif revendiqué de créer de toute pièce cinq ou six espaces d’art contemporain parmi les îles des Caraïbes.

Jean-Michel Basquiat, 1983 © Lee Jaffe- Getty Images

 

Mais pour mener ces ambitieux projets à bien, encore faut-il pouvoir communiquer et donner envie aux visiteurs de se déplacer jusque dans l’institution. En ouvrant ses diverses galeries, la jeune femme espère bien montrer aux populations locales que la découverte de l’art est bel et bien pour tous, qu’il est facile d’accès et de compréhension, et que ces espaces muséaux seront pérennes, de sorte à ce que toute une génération de jeunes Jamaïcains pourront grandir en ayant toute leur vie le loisir de visiter des galeries et centres d’art. Elle sera épaulée dans sa tâche par 27 écoles et lycées de Kingston, qui ont établi avec elle un programme de colloques, lectures et ateliers en tous genres.

Le gouvernement de Jamaïque promeut la vie culturelle de son pays en soutenant financièrement de nombreuses institutions muséales. Cependant, l’intention pèche en orientant les programmations sur des artistes locaux émergeants ; une intention louable, mais qui fait que Kingston manque cruellement d’un regard et d’un discours international sur l’art contemporain. C’est l’erreur qu’ambitionne de réparer Rachael Barrett. Après l’ouverture de Space Caribbean à Kingston, la jeune femme vise une nouvelle ouverture du côté de l’île de Trinidad.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE