Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

François Pinault ouvre une pépinière d’artistes à deux pas du Louvre-Lens

Agathe Lautréamont 8 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En attendant Paris, il y a toujours le Nord-Pas de Calais. Probablement enhardi par la réussite affichée par le Louvre-Lens, l’homme d’affaires François Pinault a officialisé le 3 décembre dernier l’ouverture d’une résidence d’artistes, à deux pas du grand musée.

François Pinault au Grand Palais, 2014 © Bertrand R. Petroff – Getty Images

 

Qui aurait dit il y a encore quelques années que la ville de Lens, située en plein cœur d’une région minière et dominée par les masses sombres des terrils, deviendrait une commune attirant le monde de l’art, de l’Antiquité à la création contemporaine ? C’est pourtant le revirement qui est en train de se produire depuis l’ouverture en 2012 du Louvre Lens, et qui se confirme avec l’installation d’une pépinière d’artistes estampillée Pinault Collection dans les murs d’un ancien presbytère, à deux pas de l’antenne du plus grand musée de France. Les premiers occupants sont attendus pour le mois de janvier 2016.

Le socialiste et président du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, Daniel Percheron, se félicitait lors de l’inauguration de la résidence de la venue du riche homme d’affaire dans la commune de Lens. Car le moins que l’on puisse dire, c’est que François Pinault, qui figure parmi les dix premières fortunes de France, propriétaire du club de foot de Rennes et ancien président du groupe Kering (anciennement Printemps-Pinault-Redoute) se passionne depuis plusieurs années pour l’art contemporain. Plus précisément depuis qu’il a laissé les rênes de son empire à son fils, François-Henri Pinault.

Queen Mathilde Of Belgium Visits The Exhibition: The Europe of Rubens, In The Louvre-Lens MuseumLe Louvre Lens © Mark Renders – Getty Images

 

Une nouvelle façon donc de faire rayonner cette ville du Nord de la France, après avoir cherché à inscrire le bassin minier au patrimoine mondial de l’UNESCO. Mais l’espace ne se voudra pas un simple lieu d’exposition. Conçue à la manière d’une fabrique à part entière, les jeunes créateurs pourront bien sûr y présenter leur travail, mais aussi directement créer dans la résidence Pinault ; ce dernier souhaitant laisser une grande liberté de création, de choix de thématiques et d’ouverture sur le monde aux artistes qui répondront présent (contrairement à d’autres).

Parmi les premiers créateurs qui seront en résidence dès le mois de janvier prochain, on cite les noms de Melissa Dubbin et Aaron S. David, deux jeunes Américains qui resteront un an dans la pépinière. Prendra ensuite le relai Edith Dekyndt, une artiste belge qui a déjà plusieurs expositions à son actif au Fresnoy de Tourcoing, à une cinquantaine de kilomètres de Lens.

François Pinault se montre dans tous les cas confiant. Lors de l’inauguration de sa résidence le 3 décembre, il affichait sa volonté de persuader les jeunes artistes que la région, et plus largement la France, est ouverte sur le monde et à toute forme de créativité – contrairement à la probable prochaine présidente du conseil régional Marine Le Pen, qui affichait au premier tour à Lens un score de 45%. Il aura fallu cela, mais également la rénovation complète de l’ancien couvent qui avait été ravagé par un incendie en juin 2014, pour attirer les jeunes pousses de l’art. Renaît ainsi de ses cendres l’ancien couvent pour devenir un espace minimaliste, sobre et ouvert, que les artistes pourront librement s’approprier.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE