Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Une expo photo montrant des parents homosexuels vandalisée à Toulouse à deux reprises

Agathe Lautréamont 7 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Accrochée depuis moins d’une semaine, une exposition photo a été vandalisée le 5 décembre dernier à Toulouse. Son tort ? Mettre en scène des familles monoparentales et des couples homosexuels.

photo 2© Page Facebook d’Olivier Ciappa

Mise à jour du 09 décembre 2015 : Ré-installées suite à cette première dégradation, les photographies d’Olivier Ciappa ont été arrachées, et même cette fois-ci, volées ! Les malfaiteurs pensant ainsi effacer toute trace de l’accrochage et dissuader pour de bon l’artiste de montrer ses clichés… Très en colère, Ciappa suscite à nouveau l’aide des réseaux sociaux, demandant aux internautes de publier massivement ses images sur leurs profils ou fils Twitter, en réponse à l’obscurantisme et l’intolérance.

Installée sur les grilles du jardin du Grand-Rond de Toulouse depuis le 30 novembre dernier, l’exposition photographique de Olivier Ciappa Les Couples Imaginaires a fait l’objet d’une violente destruction. Déchirées, taguées ou décrochées, les images mettant en scène des couples imaginaires d’anonymes ou de célébrités ne furent manifestement pas du goût d’un groupe de vandales, qui n’hésita pas à ruiner le travail d’un artiste.

Le photographe Olivier Ciappa dénonce sur sa page Facebook : « L’exposition de Toulouse vient d’être détruite par six jeunes violents qui refusent qu’on fasse « la promotion de ce mode de vie ». Ils ont déchiré en plusieurs morceaux les panneaux extérieurs montrant avec douceur des couples gays, des familles homoparentales mais aussi celles avec les hétérosexuels, celles avec des familles monoparentales et même les personnes en fauteuil roulant ».

photo 1© Page Facebook d’Olivier Ciappa

 

Très choqué, le photographe a demandé à ses fans sur le réseau social de relayer l’information au maximum, afin d’alerter les consciences sur la violence dont peuvent faire preuve certains individus dès que l’on aborde la question de l’homosexualité, des familles recomposées et même du handicap. L’accrochage avait été organisé pour fêter les 10 ans de « L’autre cercle », une association active dans la région Midi-Pyrénées qui lutte contre la discrimination dont sont victimes dans leur quotidien les personnes LGBT (Lesbienne, Gay, Bi, Trans).

Malheureusement, l’exposition n’en est pas à se première dégradation. Installées en 2013 dans les rues de Paris, les photos avaient aussi été vandalisées à cette époque, à grand renfort de tags haineux et autres coups de cutter. Réinstallée suite à cette première détérioration, elle avait été détruite une seconde fois. Des inscriptions noires, faites à la va-vite sur ces images en noir et blanc mettant en scène des anonymes, ou des célébrités (Élie Semoun, Julie Zenatti ou encore Roselyne Bachelot) qui ont bien voulu se prêter au jeu de la pose.

photo 3© Page Facebook d’Olivier Ciappa

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE