Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

À 1001 mètres de haut, la Jeddah Tower dominera bientôt le monde

Agathe Lautréamont 6 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

C’est à celui qui aura la plus… haute. Après la tour Burj Khalifa qui dresse ses 828 mètres au beau milieu de l’Émirat de Dubaï, c’est un autre pays du Golfe, l’Arabie Saoudite, qui a décidé de toucher les nuages avec la Jeddah Tower, aussi appelée Kingdom Tower. Objectif à atteindre d’ici 2020 ? Un kilomètre de haut…

kingdom 2La Jeddah Tower © Kingdom Skyscraper.com

 

Histoire de continuer dans les chiffres qui donnent le vertige (en plus des tours), le coût de cette dernière folie architecturale : 4,6 milliards de riyals saoudiens, soit environ un 1 milliard 136 millions d’euros. Quand on a du pétrole en plus des idées… ! Entièrement financée par le prince Al-Walid ben Talal ben Abdelaziz Al Saoud via sa holding privé, la Kingdom Holding Company, la tour se dressera à Djeddah, capitale économique de l’Arabie Saoudite, et sera le tout premier bâtiment au monde à dépasser les mille mètres. Oui, car la tour mesurera très précisément 1001 mètres de haut, histoire de bel et bien battre ce record.

Débutée en avril 2013 au bord de la mer Rouge, la construction ne sera finalisée qu’en 2020, alors que les premières estimations semblaient plutôt tabler sur 2018. En tout, 200 étages qui accueilleront un hôtel, des observatoires, 360 appartements, un centre commercial… et un hymne à la puissance économique de l’Arabie Saoudite.

Le prince à l’origine du projet ne s’en cache d’ailleurs pas : le but de la construction n’est pas uniquement le geste architectural exceptionnel, mais aussi de faire de cette tour une structure iconique absolument unique au monde, où les visiteurs comme les habitants pourront se livrer à diverses activités, allant du simple plaisir touristique à des activités économiques importantes.

kingdomLa Jeddah Tower © Kingdom Skyscraper.com

 

Fin 2014, les fondations du gratte-ciel composées de quatre niveaux étaient achevées, et le chantier s’est fixé comme objectif de bâtir un étage tous les quatre jours. Objectif difficilement atteignable, tandis que le projet accuse déjà quelques mois de retard… Il faut dire que la Jeddah Tower pose d’emblée des soucis de stabilité du fait de sa hauteur sans commune mesure.

En premier lieu, il s’agit de parvenir à résister à de forts écarts de températures entre la base et les étages situés à plusieurs centaines de mètres de haut, tout en prenant en compte la force variable des bourrasques de vent. Pour limiter ces désagréments, la forme du gratte-ciel est triangulaire, tandis que les technologies utilisées pour bâtir le Burj Khalifa a été réinjectée dans le projet, avec bien sûr quelques améliorations survenues depuis.

© All Arabia NewsInfographie © All Arabia News

 

Si les pays du Golfe font la course à la hauteur, ils n’en demeurent pas moins loin derrière l’Asie en matière de nombre de constructions. Rien que pour l’année 2014, 97 bâtiments de plus de 200 mètres de haut ont été bâtis, dont 60% sur le seul territoire chinois, avec 58 tours. Le reste du tableau est complété par 5 réalisations aux Philippines et 3 autres en Indonésie, ce qui élève le contingent asiatique à 76% des réalisations de gratte-ciel en 2014 dans le monde.

Du côté des pays arabes, ont fait donc grise mine avec « seulement » 11 tours, tandis que les pays occidentaux sont loin, très loin à la traîne : 3 gratte-ciel pour les USA, 3 également pour son voisin canadien, et 2 en Australie. Ah, et on nous signale dans l’oreillette qu’une tour a été achevée au Royaume-Uni cette même année. Si les Émirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite se menaient donc une guerre à celui qui atteindra les plus hauts nuages, il est probable que dans les années à venir, ils auront un autre sérieux concurrent du côté des pays d’Asie…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE