Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

À Drouot prochainement, une vente aux enchères de… météorites !

Agathe Lautréamont 3 décembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Si vous êtes du genre à avoir le nez levé vers les étoiles et les yeux sur les agendas de ventes aux enchères, l’événement prochain organisé par la maison Lucien devrait combler toutes vos attentes. Une vente de météorites est en effet prévue pour le 7 décembre prochain !

Sidérite brute © Catalogue LucienSidérite brute © Catalogue Lucien

 

Vous avez bien lu. L’exceptionnelle collection de Pierre Delpuech, trader amoureux d’astrophysique et de corps stellaires disparu en 2015, sera dispersée dans une semaine par la maison de ventes aux enchères Lucien. Une première pour le marché de l’art, qui espère avec cet événement attirer aussi bien les passionnés de sciences que les amateurs de formes insolites, tout en testant un marché récent et que l’on croise peu souvent sous les ors des salles de ventes aux enchères.

Nul doute que l’événement fera date, et que Drouot ne reverra pas de sitôt une telle collection réunie lors d’un unique événement. En temps normal, il arrive bien sûr de croiser des météorites lors de ventes publiques, mais elles se font rares, et se trouvent généralement dans un ensemble de biens hétéroclites appartenant à un particulier.

Ici, les corps stellaires sont bel et bien le centre de l’enchère, puisque 250 spécimens seront vendus sous le marteau du commissaire-priseur. On compte également dans le lot des instruments de mesure scientifiques anciens ainsi que des livres séculaires d’astronomie et d’astrophysique. Çà et là, quelques fossiles d’ammonites complètent un ensemble qui fait diablement penser à un véritable cabinet de curiosités.

Pallasite © Catalogue LucienPallasite © Catalogue Lucien

 

Et les estimations de certaines pièces atteignent déjà les voûtes célestes ! À l’image de cette sidérite (météorite ne contenant presque exclusivement que du fer) de 110 kilos mise à prix à 60 000 euros ! Mais Pierre Delpuech ne s’intéressait pas seulement à la valeur purement scientifique de ces corps venus de l’espace, dont certains sont aussi vieux que notre système solaire.

Le collectionneur était fasciné par leur beauté, leurs formes torturées, malmenées par le vide sidéral, mais aussi leurs couleurs surprenantes selon les matériaux dont elles sont faites. Certaines pièces, à l’image des pallasites, sont bel et bien rassemblées pour leur intérêt esthétique. Ces météorites extrêmement rares (1% des chutes sur Terre) contiennent en effet de l’olivine, un joli minéral de couleur verte ou orangée, qu’il est fréquent de retrouver en joaillerie.

Il faut garder à l’esprit que les météorites sont aussi rares que l’or et le diamant sur notre petite planète bleue. S’il n’est pas exceptionnel de recevoir des corps célestes sur Terre, la grande majorité ne nous atteignent pas, car pulvérisés par leur entrée dans l’atmosphère. Ceux qui arrivent en un seul morceau sur notre sol sont donc très rares, ce qui ajoute à leur valeur marchande comme scientifique. Et si les météorites intéressent depuis longtemps le corps des chercheurs et les conservateurs des muséums d’histoire naturelle, il est possible d’observer un goût croissant des collectionneurs et amateurs d’art pour ces matériaux venus de très loin…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE