Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

#OnThisDay : Jacques-Louis David disparaît un 29 décembre

Agathe Lautréamont 29 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le saviez-vous ? Le 29 décembre 1825 disparaissait le grand peintre néo-classique Jacques-Louis David, à Bruxelles où il était en exil depuis 1816. Il a laissé à la postérité des œuvres magistrales, inspirées du Classicisme de Nicolas Poussin et de l’esthétique de l’antiquité grecques et romaine. Anecdotes sur quelques peintures célèbres.

david selfie

© Musée du Louvre

Autoportrait, 1794

À votre avis, pourquoi David a-t-il ostensiblement laissé le côté droite de son visage dans l’ombre ? Parce que le peintre souffrait d’une tumeur à la joue qui, au fil des années et sans traitement adapté, grossit jusqu’à lui déformer la moitié du visage ; empêchant l’artiste de s’exprimer correctement.

horace

© Musée du Louvre

Le Serment des Horaces, 1784-1785

Le premier des Horaces, armé d’une longue lance, ressort ostensiblement de la composition. Et cet élément est voulu par David, qui a ainsi cherché à mettre en avant lequel des trois frères issus de la légende de la Rome antique survécut au combat.

sacre napo

© Musée du Louvre

Le Sacre de Napoléon, 1808

Regardez bien la tribune, au centre de la composition. Coiffée d’un diadème et d’un très beau voile, la mère de Napoléon Bonaparte, Maria Letizia Ramolino, assiste au sacre. Sauf que ! La dame n’était pas présente à la cérémonie, pour punir son fils de s’être brouillé avec son frère Lucien !

bernard

© Château de Malmaison

Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard, 1800

Qu’il est beau ! Qu’il est fringant, ce Napoléon, sur ce fier cheval fougueux se cabrant ! Hm… Là aussi, David a pris quelques distances avec la réalité historique. En vérité, Bonaparte ne passa pas la montagne monté sur un fidèle destrier mais sur une…. mule ! Tout de suite, c’est moins prestigieux…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE