Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

La Foire AKAA de Paris n’aura finalement pas lieu

Agathe Lautréamont 27 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La triste liste des événements culturels annulés ou reportés suite aux attentats qui ensanglantèrent Paris le 13 novembre vient encore de s’allonger. Cette fois-ci, c’est sur la foire AKAA que le couperet s’est abattu.

akaa 2

AKAA, pour « Also Known as Africa » n’ouvrira finalement pas ses portes entre les 3 et le 6 décembre prochain au Carreau du Temple. Pourtant, jusqu’au 18 novembre dernier, la directrice de la foire Victoria Mann, voulait encore maintenir l’événement, estimant que le plan symbolique était plus fort que tout le reste, et que ne pas organiser AKKA serait revenu à courber l’échine face au terrorisme qui hait la culture et l’accès à la découverte.

Orienté vers les arts contemporains du continent africain, le salon était d’autant plus fort après les attaques perpétrées par l’organisation État Islamique, puisqu’il prône la diversité et la liberté d’expression. Ce discours se trouvait d’ailleurs encouragé par Azu Nwagbogu, fondateur du festival Lagos Photo, puisque ce dernier revendiquait les valeurs de pluralisme, d’innovation et d’industrie créative.

Malheureusement, ce que certains nomment déjà un « couvre-feu culturel » semble être la raison du plus fort (qui est toujours la meilleure, donc). Malgré la motivation des organisateurs, malgré le soutien de Nwagbogu, malgré l’appel à l’organisation d’un débat lors de la foire par l’artiste sud-africain Bruce Clarke, AKAA ne sera pas. Les événements qui devaient ponctuer cette foire d’un genre nouveau à Paris n’auront pas l’occasion de questionner l’art face à la terreur, les créateurs ne pourront pas réaffirmer leurs positions face à l’extrémisme religieux.

akaaQuelques artistes devant être à la foire

Malheureusement, depuis le 18 novembre, il y eut les attentats et la prise d’otages à l’hôtel Radisson Blu de Bamako qui a fait vingt morts et autant de blessés. Choqués, certains artistes qui devaient exposer à Also Known As Africa ont annoncé leur désistement (trois sur les vingt-cinq prévus). La goutte qui fit déborder un vase déjà plein à ras bord pour Victoria Mann, qui dut prendre la douloureuse décision d’annuler la tenue de l’événement. L’organisatrice craignait en effet devoir faire face à d’autres désistements suite aux attentats du Mali (dont la paternité est encore l’objet d’incertitudes à l’heure actuelle), et après un long et pénible débat avec le comité de sélection, elle estima que le salon ne pourrait plus être capable de représenter des artistes, mais également de vendre des œuvres.

Car comme toute bonne foire qui se respecte, AKAA portait un objectif économique, et il n’était pas certain que les visiteurs auraient à cœur de réaliser des achats dans un contexte aussi tendu et triste. Face à la morosité, il n’était pas certain de voir les collectionneurs acquérir quelques pièces, et cette grise mine économique aurait pu mettre en péril l’existence des prochaines éditions de la foire. Y aura-t-il alors une AKAA en 2016 à Paris ? Victoria Mann se montre confiante, et espère pouvoir réinvestir tout ce qui a été fait pour l’année 2015 dans le salon de l’an prochain.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE