Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

COP21 : « Exit », une installation intense et réaliste qui éveille les consciences

Jéremy Billault 26 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 10 janvier 2016, la Fondation Cartier pour l’art contemporain propose au Palais de Tokyo une œuvre qui se présente comme un écho à la COP21. Une installation vidéo immersive intitulée Exit qui est une succession de cartes basées sur des statistiques : celles des mouvements des populations dans le monde et, surtout, leur causes.

Exit_02_2008-2

Ça n’aura échappé à personne, la COP21 arrive et apporte avec elle tout un tas d’œuvres d’art sérieuses et engagées. Sur la Tour Eiffel, Shepard Fairey, l’un des plus grands street-artist en activité, installe un globe monumental flottant dans les airs tandis qu’Olafur Eliasson prépare plusieurs tonnes de glace à installer dans la capitale.

Au Palais de Tokyo, une œuvre saisissante proposée par la Fondation Cartier a elle aussi décidé d’agir sur les consciences. Intitulée Exit, c’est une vidéo immersive projetée à 360 degrés autour des spectateurs, constituée de six tableaux, six cartes géographiques animées créées à partir de différentes données statistiques traitant du mouvement des populations à travers le monde et de leurs causes. Migrations urbaines, catastrophes naturelles, flux d’argents ou déforestation, le film/mapping de 45 minutes se présente comme le constat en direct, sous nos yeux, de l’évolution d’un monde qui bouge, qui avance et se déplace.

Installée en 2008 à la Fondation Cartier pour l’exposition Terre natale, ailleurs commence ici, l’œuvre est réalisée par les architectes Diller Scofidio + Renfro en collaboration avec Laura Kurgan (architecte) et Mark Hansen (artiste et statisticien).

stewdio-exit-carbon-0960x0540

A l’intérieur, pas de musique, une ambiance lourde, simplement des pixels qui voyagent d’ici à là, d’un endroit à un autre. Ces pixels, ce sont des gens, des vrais, qui au cours des derrières années ont dû changer de pays voire de continent. La pièce est plongée dans l’obscurité, le nombre de spectateur est restreint (une vingtaine maximum), les données défilent sous différentes formes, toujours émouvantes malgré une apparente abstraction qui, finalement, touche précisément le réel.

carte

A travers le rythme lancinant des populations qui bougent, l’inégalité des conséquences face à des catastrophes naturelles similaires (à magnitude égale, un tremblement de terre provoquera un déplacement beaucoup plus important dans les pays en développement que dans les pays industrialisés), chaque carte révèle un enjeu majeur de la conférence internationale qui a lieu en décembre à Paris.

Les mers montent, certaines villes pourraient disparaître (on voit Bordeaux, Brest parmi toutes les villes proches de la mer à travers le globe), le monde s’urbanise, les forêts sont détruites (emportant avec elles langues et cultures locales). L’émotion provient autant de l’œuvre que du message, des messages, qu’elle passe. Esthétiquement l’expérience est forte : elle est une immersion en plein cœur d’une succession de réalités, du déroulement d’une Histoire récente dont les vérités parfois inquiétantes sont et seront encore d’actualité dans les années à venir.

Toutes photos © Diller Scofidio + Renfro, Mark Hansen, Laura Kurgan and Ben Rubin

 

En lien avec la COP21, voir notre série d’articles « art et environnement » :

Le Garden Bridge de Londres, jardin suspendu en eaux troubles
En Suisse, la première tour intégralement recouverte de plantes
Sterling Ruby expose ses poêles à bois au musée de la Chasse

En écho à la COP21, des artistes font germer les arbres de Joseph Beuys
L’artiste Olafur Eliasson installe 80 tonnes de glace à Paris pour la COP21
Shepard Fairey sur la Tour Eiffel : le choc des symboles
Climats artificiels à la Fondation EDF, l’art pour parler changement climatique
Alberto Kalach, l’architecte qui veut rendre à Mexico ses lacs d’antan

EXIT

25/11/2015 > 10/01/2016

Palais de Tokyo

PARIS

Conçue par les artistes et architectes Diller Scofidio + Renfro sur une idée de Paul Virilio, EXIT est une oeuvre réalisée en collaborat...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE