Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Les musées des Tissus et des Arts Décoratifs de Lyon fermeront-ils leurs portes ?

Agathe Lautréamont 23 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

La menace couve depuis le début 2015 : l’institution double comprenant le musée des Tissus et celui des Arts Décoratifs, espace culturel majeur de Lyon, pourrait bientôt fermer au public…

musee tissuUn aperçu des collections © Musée des Tissus de Lyon

 

Propriété de la Chambre de commerce et d’industrie de la ville de Lyon depuis son ouverture, en 1856, le musée des Tissus peut s’enorgueillir aujourd’hui du titre de plus grand musée textile au monde. Dans ses fonds dorment deux millions et demi de pièces de tissus glanées aux quatre coins du globe, de l’Égypte antique aux réalisations asiatiques contemporaines. Couplé au musée des Arts Décoratifs, qui expose artefacts venus d’Orient et d’Europe, meubles et majoliques précieux et réalisations de Topino ou d’Oeben, l’institution muséale ne peut hélas même plus compter sur la richesse de ses œuvres pour défendre son existence, qui est aujourd’hui menacée par les régulières et drastiques coupes budgétaires.

Des musées peu connus

Installés rue de la Charité à Lyon et créés suite à l’Exposition Universelle de 1851, les deux musées demeurent pourtant assez méconnus en France, cachés dans l’ombre écrasante du musée des Beaux-Arts ou par le récent musée des Confluences. Comme le déclarait le président de l’institution Emmanuel Imberton en janvier dernier au journal Le Progrès, la Chambre de commerce et d’industrie ne pourrait plus se permettre de verser les 1,7 millions d’euros annuels au lieu (sur un budget total de 2,5 millions) permettant à ce dernier de fonctionner.

Un siècle et demi après leurs créations donc, les deux musées en un sont sérieusement menacés si des interlocuteurs intéressés par un soutien pécuniaire ne se manifestent pas bientôt.

tissusUn aperçu des collections © Musée des Arts Décoratifs de Lyon

 

À la recherche de financements

Serait-il possible de transférer les collections au sein d’un autre musée ? Impossible du côté du musée des Confluences, dont l’orientation ne correspond pas aux fonds à préserver. Quant aux Beaux-Arts, déjà engoncés au cœur de son Palais Saint-Pierre, il est aussi dans l’incapacité d’accueillir les pièces en péril. La CCI réfléchit donc à une cession de propriété à une institution publique comme la ville, la métropole ou la région, qui pour le moment, ne semblent guère se soucier du problème. Malheureusement, le Service des Musées de France refuse la solution d’un transfert de tutelle, remettant à la Chambre des commerces lyonnaise le soin de démêler ce nœud gordien.

Aux dernières nouvelles, la solution d’un groupement d’entreprises privées pour sauver le double musée semble l’option la plus envisageable. Il est en effet inimaginable de voir l’ancienne capitale des tissus et des soies, devoir se défaire d’un tel trésor muséal. La valeur des collections du musée des Tissus et des Arts Décoratifs, inestimable d’un point de vue patrimonial et historique, représenterait pour la ville une incroyable perte.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE