Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

L’invitation au rêve : explorer les cabinets de curiosité au château de Maisons

Agathe Lautréamont 23 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

En allemand, on les appelle « WunderKammern » : chambres des merveilles. Beautés de la nature, prodiges venus de pays lointains, fascinations pour l’inconnu et les légendes. Apparus au XVIe siècle, les cabinets de curiosité sont exposés, explorés et revisités dans une exposition d’art contemporain au Château de Maisons-Laffitte.

wunder 2

L’onirisme emplit l’atmosphère des murs épais de ce château construit au XVIIe siècle pour accueillir Louis XIV lorsqu’il se rendait à ses parties de chasse dans la forêt de Saint-Germain-en-Laye. Le vaste domaine, construit tout en transparence et laissant la part belle aux espaces larges et fenêtres claires, était peut-être lui-même pensé comme un cabinet de curiosité, laissant voir depuis l’extérieur les riches collections qui s’exposaient en son sein ; pour vanter la richesse de son propriétaire, et flatter le roi de France lors de ses séjours à Maisons-Laffitte.

Quel meilleur écrin donc, que ce palais qui inspira Vaux-Le-Vicomte et annonça Versailles, pour accueillir une exposition sur ces chambres des merveilles issues de la Renaissance, et dont la mode se prolongea jusqu’au XIXe siècle ?

wunder 5

Le premier cabinet de curiosité connu fut constitué au Château d’Ambras, à Innsbruck, par le prince Ferdinand II de Tyrol, sans que ce dernier ne se doute que son attrait pour les merveilles de la nature et des civilisations passées allait se répandre comme une traînée de poudre dans toute l’Europe ; chaque prince, chaque grand aristocrate souhaitant par la suite se constituer son propre cabinet aux étrangetés. Véritable immersion dans un univers fantasmagorique, où l’imaginaire rivalise avec le sublime, le souci n’était en aucun cas l’ordre ou la classification, mais bien une accumulation assumée dans un désordre volontaire.

Les coraux côtoyaient ainsi dans une même vitrine des talismans égyptiens, tandis qu’étaient exposés sur une même étagère une branche de corail carmin et un armillaire du XVIe siècle. Cà et là, on croisait un  « authentique » squelette de sirène, tandis que les cornes de licornes (en fait, de narval) s’exposaient fièrement sur les murs des palais.

wunder 3

Soucieux de recréer ce capharnaüm chimérique et folklorique, le Château de Maisons-Laffitte a fait appel à une équipe de neuf artistes contemporains, qui livrèrent leurs évocations toutes personnelles de ce goût passé pour l’admiration de memorabilia (antiquités) et de mirabilia (merveilles) mêlé à une appétence pour l’hétéroclisme et l’original, fréquemment touchant aux contes et légendes.

Disposées le long d’un parcours de sept salles, chacune représentant un thème donné (sciences, merveilles et monstres, muses…), les diverses œuvres sont admirablement exposées dans une ambiance autant visuelle que sonore ; musiques et bruitages évoquant les Contes de Perrault sont ainsi diffusés, tandis qu’une lumière tamisée baigne d’une ombre douce les différents espaces, qui disposent de leurs propres éclairages correspondants aux domaines qu’ils représentent.

Ainsi, la Chambre des Lointains, évoquant l’Égypte ou les civilisations Précolombiennes est-elle enveloppée d’une teinte chaude et orangée, tandis que le cabinet des sciences arbore des couleurs bleutées et blanches, renvoyant aux cieux étoilés.

wunder 4

Créée de sorte à ce que l’immersion soit totale, l’exposition pourra ravir aussi bien les petits que les grands. Les enfants adoreront se promener dans un univers invitant au rêve et au développement de leur imaginaire, tandis que les grands pourront redécouvrir avec intérêt l’histoire de ces cabinets, de Prague aux Médicis en passant par les héritiers de ces chambres de curiosités qui ne sont autres que nos musées actuels !

Au fil du temps, ces écrins aux merveilles seront peu à peu démystifiés, au fur et à mesure que les recherches scientifiques progressaient, que le naturalisme glanait en autorité et que les premiers explorateurs partaient à l’autre bout du monde mener de vastes opérations de fouilles. Mais au Château de Maisons-Laffitte, la magie prend vie, et on ressort de l’exposition des songes et fééries plein la tête.

Photos : © Agathe Lautréamont
LES CHAMBRES DES MERVEILLES

20/11/2015 > 03/04/2016

Château de Maisons

MAISONS-LAFFITTE

Le Centre des monuments nationaux invite petits et grands à découvrir le monde fascinant des cabinets de curiosités avec l’exposition ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE