Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Des chercheurs identifient le lieu qui inspira « La Ruelle » de Vermeer

Agathe Lautréamont 20 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Peinte aux alentours de 1658, cette œuvre de Johannes Vermeer actuellement conservée au Rijksmuseum d’Amsterdam résistait jusqu’à aujourd’hui aux tentatives des chercheurs de retrouver l’endroit exacte où le maître hollandais avait posé son chevalet.

rijksCapture d’écran du site du Rijksmuseum

 

Aurait-on enfin identifié le lieu précis que Vermeer dépeignit dans son tableau La Ruelle ? C’est en tout cas ce qu’affirma la porte-parole du plus célèbre musée d’Amsterdam, Elles Kamphuis, à l’occasion de l’annonce de la saison culturelle des Pays-Bas en 2016, jeudi dernier à l’ambassade de Hollande.

Faisant partie des œuvres les plus célèbres du fonds du Rijksmuseum, et exposé en bonne place dans l’institution, le tableau de Vermeer, qui fait partie de la trentaine de travaux laissés par l’artiste à sa disparition en 1675, a enfin livré son secret le mieux gardé. Grâce à une minutieuse étude d’archives remontant au XVIIe siècle, un chercheur est parvenu à trouver la localisation précise de La Ruelle, cette petite huile sur toile de 54,3 par 44 cm.

Frans Grijzenhout, enseignant de l’Université d’Amsterdam qui occupe actuellement la chaire d’Histoire de l’Art, est un passionné de l’art du XVIIe siècle. Ce professeur a mené ses investigations du côté de fonds d’archives et de documents qui n’avaient encore jamais été consultés. Cette découverte met donc fin à plusieurs années de questionnements du milieu de l’art au sujet de cette fameuse petite rue aux pavés disjoints et aux façades de briques rougeâtres caractéristiques de l’architecture hollandaise. Si l’on sait depuis longtemps que le tableau figure Delft, ville natale de Vermeer très célèbre pour sa florissante production de faïence qui s’étira du XVII au XVIIIe siècle, les scientifiques s’arrachaient encore les cheveux sur la localisation juste.

laitOn ne la présente plus… Johannes Vermeer, La Laitière, 1658, Amsterdam

 

Frans Grijzenhout, après avoir fait parler le Registre des droits de quai de Delft, un document daté de 1667, explique ainsi que le tableau représente les actuels numéros 40 et 42 de la Vlamingstraat de Delft (littéralement « rue des Flamands »), et non pas une vue imaginaire et pittoresque de la commune comme l’hypothèse fut souvent avancée par le passé. Ce Registre servait à l’époque à consigner les impôts à payer par les propriétaires d’une maisonnette donnant directement sur les canaux qui jalonnent la ville ; les taxes ainsi perçues servant par la suite à réaliser des travaux d’aménagement des quais, payer les cantonniers et entretenir les espaces publics.

Frans Grijzenhout peut se réjouir à juste titre de cette découverte, qui clôt une enquête piétinant depuis des décennies et qui permettra d’en apprendre davantage sur Johannes Vermeer et son œuvre. Aujourd’hui hélas, on ne peut retrouver à Delft que le passage couvert représenté par l’artiste, à gauche de la composition. Les maisons que l’on voit sur la toile ont été détruites au fil du temps, et remplacées par des bâtiments qui datent du XIXe siècle.

Du côté du Rijksmuseum, on annonce en grande pompe l’ouverture de l’exposition centrée sur cette découverte, qui se tient du 20 novembre 2015 au 13 mars 2016.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE