Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Dans le désert, en Tasmanie ou à Fukushima : cinq musées bien planqués

Agathe Lautréamont 19 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Une plongée dans l’art est une aventure en soi. Mais en ce qui concerne ces espaces muséaux, parvenir à les atteindre en est également une autre ! Focus sur cinq lieux culturels qu’il faut trouver en s’étant armé de courage…

Un musée en plein désert californien

palm spring© Palm Springs Art Museum

 

Originellement ouvert en 1938 sous le nom de Palm Springs Desert Museum, l’institution était alors consacrée au désert du Colorado, à son environnement, et aux cultures natives qui vivaient dans cette région des États-Unis. Mais au fil des ans, et sous l’impulsion de ses différents conservateurs, l’institution enrichit et modifia ses collections, pour se muer en 1958 en un vaste espace de 930 m², accueillant progressivement des œuvres d’art contemporain qui trouvèrent leur place dans des ailes rénovées et de nouveaux espaces.

L’art contemporain et l’art minimal trouvent ainsi leur place au Palm Springs Museum, dans un espace perdu au beau milieu de l’État de Californie, où la sculpture, les installations et les performances peuvent parler aussi bien enjeux actuels que sciences naturelles. Le but du musée est de décloisonner les genres et les domaines de recherche, via une collection riche de 24 000 objets, dont 12 000 touchent à l’histoire, aux sciences, à la géologie ou encore à l’archéologie.

Un centre d’art au beau milieu de la Tasmanie

mona tasmania© MONA

 

Ouvert en 2011, le MONA (acronyme pour Museum of Old and New Art) est le plus vaste musée privé d’Australie, accueillant une collection privée diversifiée allant de momies datant de l’Égypte antique à quelques pièces parmi les plus célèbres et les plus provocantes de la production artistique contemporaine.

Située sur l’île de Tasmanie, l’institution peut se vanter d’accueillir en ses murs  plus de quatre cents objets tous venus de la collection privée du riche homme d’affaires et amateur d’art David Walsh. Son architecture particulière, très massive, ne laisse pas présager que la structure accueille un musée. Volontairement, aucune fenêtre n’a été percée dans la structure, de sorte à pouvoir plonger le visiteur dans une atmosphère particulière, permettant une conservation optimale des œuvres, mais surtout de pouvoir gérer au maximum l’ambiance lumineuse enveloppant les expositions. Mais l’espace ne compte pas que des salles d’exposition, puisque l’ensemble compte également une salle de cinéma diffusant des œuvres originales et avant-gardistes.

Une installation d’art contemporain en plein Fukushima

don't© The Creator’s Project

 

Amener l’art contemporain partout dans le monde, même dans des endroits où il ne pourra techniquement pas être admiré ? C’est l’idée du collectif d’artistes japonais Chim-Pom, qui a décidé d’organiser une grande installation de créations contemporaines… en plein cœur de la zone interdite de Fukushima. Placées dans quatre endroits distincts comme une ferme, des entrepôts ou une petite maison de ville, les œuvres du projet Don’t follow the wind sont supposées rester en place jusqu’à ce que l’interdiction de circuler dans l’espace irradié soit levée par le gouvernement japonais.

Ainsi, des travaux signés par les plus grands artistes contemporains come Ai Weiwei, Trevor Paglen, Taryn Simon et d’autres demeureront quelque peu dans l’oubli, seulement visibles par une poignée de personnes triées sur le volet (dont des journalistes accrochés à leur compteur Geiger). Pour Kenji Kubato, commissaire de l’exposition, cet événement permet d’interroger notre rapport à l’art, via un événement proposant des œuvres invisibles, condamnées à demeurer dans une zone interdite d’accès pour probablement plusieurs décennies.

Un musée au sommet des montagnes européennes

dolomites© Messner Mountain

 

Le Musée dans les Nuages, situé au sommet du Mont Rite, au beau milieu des Dolomites italiennes, culmine à 2181 mètres d’altitude. Autant dire qu’il vous faudra une sacrée randonnée pour parvenir à atteindre son espace d’exposition dédié à l’univers de l’alpinisme et de la géologie. Solidement bâti sur un plateau au sommet du mont, le musée offre une exceptionnelle vue à 360° sur le massif des Préalpes orientales.

À l’intérieur ? Un espace dédié à la conquête des plus hauts points du monde, et une ode au courage des alpinistes prêts à défier le danger et les conditions extrêmes pour atteindre des sommets inexplorés. Mais au-delà de l’exposition du matériel d’alpinisme qui a pu être en usage au fil des siècles, on découvre également des éléments de géologie et de naturalisme. Car ces aventuriers des sommets n’étaient pas seulement sportifs, mais aussi scientifiques. Enfin, au cœur du musée, une longue galerie accueille une collection unique de peintures représentant le massif des Dolomites, de la période romantique à notre époque contemporaine.

Un musée à ciel ouvert perdu en plein Texas

marfa texas© Judd Foundation, Marfa

 

Préparez-vous à une longue route, peu importe que vous veniez d’El Paso ou de San Antonio (les deux localités les plus proches de ce minuscule village), car pour tomber sur le village oublié de Marfa, au milieu du désert du Chihuahua (ça ne s’invente pas !), il faudra précisément savoir où vous vous rendez. Les vastes espaces arides qui entourent la petite bourgade texane sont en effet connus pour accueillir un véritable centre culturel à ciel ouvert, où sculpteurs, artistes et créateurs de tous poils viennent installer leurs œuvres, avant de les laisser telles qu’elles, aux yeux des passants et autres curieux.

Le mouvement, instigué par l’artiste minimal Donald Judd, aura suscité de nombreuses vocations, et aujourd’hui de régulières vagues de jeunes artistes viennent s’établir (ou tout du moins, établir leurs travaux) dans la modeste ville. Il est possible ainsi de passer devant des sculptures géométriques monumentales rongées par le sable et le vent sec, le long de fausses boutiques de luxe, ou encore devant des entrepôts destinés à recevoir des expositions temporaires.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE