Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Shia Labeouf regarde ses films dans un marathon filmé de 72 heures

Jéremy Billault 12 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

A New York, l’acteur Shia Labeouf est, en ce moment même, en train de regarder l’intégralité de ses 27 films dans l’ordre inversement chronologique. La « performance artistique » est ouverte au public et même diffusée en direct via un stream accessible partout dans le monde. 

Génie ou imposteur ? En ce qui le concerne la question se pose toujours. L’acteur américain Shia Labeouf, dont les « performances » ont déjà beaucoup fait parler, est, en ce moment même, en train de performer. Depuis le 10 novembre et jusqu’à la fin de la journée (dans la nuit du 12 au 13 en France), l’acteur regarde son oeuvre : les 27 films dans lesquels il a tourné, diffusés dans l’ordre inversement chronologique. Installé confortablement (on espère) dans les fauteuils de l’Angelika Movie Center à New York, Shia Laboeuf baille, pleure, se déplace, dessine sur les murs, accompagné d’une salle pleine de curieux qui, parfois, ont fait la queue plusieurs heures pour assister à l’événement.

Cette performance, ce marathon de Shia Labeouf, en train de se regarder ne pouvait pas se satisfaire de la confidentialité d’une salle new-yorkaise. Dans le monde entier, il est donc possible d’assister à l’événement diffusé en streaming ici. Contrairement au public physiquement présent qui, lui, voit gratuitement les films, le spectateur regardera Shia Labeouf en train de regarder ses films (ou sa place vide quand, parfois, il prend une pause).

Le projet intitulé #ALLMYMOVIES (#TOUSMESFILMS) est une performance que Shia Labeouf a imaginée avec son collectif LaBeouf, Rönkkö & Turner (LRT), auteur en mars dernier d’un Just do it devenu viral. Sur le grand écran, Shia Labeouf devient de plus en plus jeune, passant progressivement de 2015 à 1998, de Man Down et Nymphomaniac à Dumb & Dumber et Breakfast with Einstein, son premier film.

Après le fameux I’m not famous anymore, performance durant laquelle l’acteur portait en permanence un sac en plastique sur la tête, le marathon inversé s’inscrit peut-être dans une démarche similaire, dans l’expérience de l’oubli, du retour progressif à son état de non-célébrité. Sur ce, on vous laisse y réfléchir et on y retourne même si cela doit bien faire une heure que le stream nous présente un siège vide. Car dans une carrière, il n’y a pas que des chefs-d’œuvre.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE