Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Quelles expos voir le 11 novembre ?

Jéremy Billault 10 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+
Le 11 novembre, pas de jour férié pour les musées. À l’exception des musées de la ville de Paris (le Musée d’Art Moderne et le musée Carnavalet, entre autres), la plupart des musées et leurs expositions temporaires seront ouverts au public. Pour bien profiter de ce mercredi férié, exponaute vous présente une sélection d’expos coup de cœur, et il y en a pour tous les goûts.   
Sans titre
Fatigué(e) par la morosité du mois de novembre ? L’expo Sepik musée du quai Branly devrait vous redonner le sourire. Enfin en théorie.

Les incontournables

Les grands musées parisiens seront majoritairement ouverts le 11 novembre et, même s’il risque d’y avoir foule, voici trois expositions plus ou moins récentes qui pourront assurément enrichir un jour férié. Au musée d’Orsay d’abord, Splendeurs et Misères de la prostitution, qui a beaucoup fait parler, présente plus de 400 œuvres (signées Toulouse-Lautrec, Manet, Degas, Picasso, Munch…), toutes inspirées par le monde  fascinant de la prostitution de la Belle Époque. Souvent subtile et élégante, l’expo est parfois drôle et crue, l’immersion est totale.

Plus exotique, l’exposition exceptionnelle sur les arts du fleuve Sepik, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, où la folie des formes côtoie la puissance des mythes, les crânes, les masques, les pirogues et une mythologie tout à fait inattendue.

En 2014, Julien Prévieux remportait le Prix Marcel Duchamps. Résultat : fin 2015 il est exposé au Centre Pompidou où il présente, entre autres, un nouveau film intitulé Patterns of Life . En octobre, exponaute l’a rencontré pour en savoir plus.

Renouveau

En moins d’un mois, deux institutions majeures ont (ré)ouvert leurs portes après plusieurs années de travaux. Nouveaux espaces, nouvelles œuvres, le musée de l’Homme et le musée Rodin ont tout deux réussi leur grand retour et seront ouverts le 11 novembre et encore tous frais.

Année France-Corée

Dans le cadre de l’année France-Corée, plusieurs institutions parisiennes consacrent une exposition à différents aspects de l’art Coréen. Parmi eux, le musée Guimet présente Tigres de papier,  l’ensemble des peintures coréennes de sa collection, fantastique, fantaisiste et rafraîchissante. À voir également, l’exposition monumentale des arts décoratifs  Korea now ! qui se concentre sur le design, la mode et le graphisme coréens contemporains.

Ludique

Du côté des expos aux sujets plus légers mais tout aussi passionnants, le musée Art Ludique sera lui aussi ouvert toute la journée. L’occasion de découvrir l’exposition L’Art dans le jeu vidéo : l’inspiration française, première grande exposition intégralement consacrée à l’art ludique et aux différentes étapes de sa conception.

Pour les amateurs d’archéologie qui ne l’auraient pas encore vue, l’expo Osiris de l’Institut du Monde Arabe est un must. Immersion totale au cœur de deux cités englouties, sorties des eaux par Frank Godiot dans un état de conservation incroyable.

À Grenoble

Événement de la fin d’année, l’exposition Georgia O’keeffe vient d’ouvrir ses portes au musée de Grenoble. Dans cette première exposition monographique consacrée à l’artiste en France, une trentaine de tableaux sont entourés de photos, prises par des photographes proches (voire très proches) de Georgia O’keeffe dont il partage l’inspiration.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE