Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

300 ans plus tard, Versailles rejoue les funérailles du Roi-Soleil

Agathe Lautréamont 9 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

1715-2015. Voilà 300 ans que le Roi-Soleil s’est éteint, laissant derrière lui une légende immortelle… et un royaume en ruine. Mais ses funérailles furent à son image : éblouissantes. Le Château de Versailles retrace dans une longue exposition les détails de cette cérémonie, et s’interroge plus largement sur la façon dont en Occident, on enterre les grands, d’Henri IV à Charles de Gaulle…

 

roi 4

 

Durant toute la seconde moitié de l’année 2015, le Château de Versailles célèbre les trois cents ans de la mort de Louis XIV, par toute une série d’événements culturels allant de l’exposition au concert en passant par le théâtre. L’exposition Le Roi est mort ! se focalise sur la disparition du Roi-Soleil, et la façon dont furent menées ses funérailles, et propose une réflexion passionnante sur l’évolution des pratiques funéraires pour les grands personnages qui marquèrent l’histoire de la France et plus largement de l’Europe.

L’entrée dans l’exposition en elle-même est déjà grandiose. En gravissant un large escalier en pierre blanche, le visiteur est accueilli par la lente et lugubre marche funèbre qui fut composée par André Danican Philidor à l’occasion de l’extinction du Soleil ; tandis que se révèle peu à peu à lui, au fil de son ascension, la reproduction de la chambre mortuaire où fut exposé le catafalque de Louis le Grand, avant son départ définitif pour la Basilique de Saint-Denis, où sont traditionnellement inhumées les têtes couronnées du Royaume de France.

 

roi 6

roi 8

 

Au-delà de la richesse des collections exposées dans ce parcours funèbre, il faut souligner le bel effort qui a été réalisé quant à l’ambiance du parcours. Plongée dans l’obscurité, l’exposition se veut lugubre, l’atmosphère étant au recueillement et au deuil. Les murs ont été drapés de pourpre, de mauve et de noir : différentes couleurs qui furent utilisées pour les vêtements de deuil au cours des siècles – le noir ayant été instauré relativement tard dans la tradition française, il faut attendre le veuvage de Marie de Médicis (1575-1642) pour voir arriver la domination de cette couleur.

Les salles retracent l’agonie de Louis XIV, puis son embaumement, avant de s’attarder sur les divers rituels liés à la célébration du défunt et la préservation de ses restes, conservés dans trois lieux de cultes différents (un pour le corps, un pour les viscères, et un pour le cœur !). Les deux dernières pièces quant à elles s’attardent sur des sujets plus vastes, d’abord le style architectural des divers tombeaux et mausolées bâtis pour les rois et reines de France un peu partout dans le pays (même si priorité est logiquement donnée à la basilique de Saint-Denis), tandis que l’ultime étape analyse dans une ouverture temporelle comment l’Occident passa des enterrements royaux aux funérailles nationales. Il est ainsi possible de suivre, dans des petites vidéos dénichées par l’INA, les cortèges funèbres de personnalités comme le général de Gaulle ou John Fitzgerald Kennedy.

 

roi 9

Toutes les photos : © Agathe Lautréamont
LE ROI EST MORT !

27/10/2015 > 21/02/2016

Château de Versailles

VERSAILLES

En 2015, le château de Versailles consacre une grande exposition à la commémoration de la mort de Louis XIV, survenue à Versailles il y ...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE