Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Stan Douglas expose les « utopies ratées » au WIELS de Bruxelles

Agathe Lautréamont 2 novembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

L’artiste canadien investit cet automne les murs du WIELS, à Bruxelles, avec ses installations cinématographiques à l’esthétique léchée et aux plans composés à la façon de belles photographies. L’artiste, célèbre pour ses images des ruines de l’Amérique, reste hanté par les enjeux de notre monde contemporain, qu’il décortique par le son et l’image.

La quête d’un monde meilleur

Stan Douglas, The Secret Agent, 2015 © WIELS

Stan Douglas, The Secret Agent, 2015 © WIELS

Avec l’exposition Interregnum, Stan Douglas prouve une fois encore (on se souvient de sa superbe exposition en 2013 au Centre culturel canadien, à Paris) qu’il est l’un des vidéastes les plus talentueux de sa génération. Fasciné par le pouvoir que peut posséder l’image, cette domination qu’elle peut exercer sur les esprits et la morale, le Canadien examine d’un œil attentif ce qu’il nomme les « failed utopia », des paradis perdus rêvés par l’imaginaire de l’homme, bâtis de ses mains, mais qui ne parviennent pas à se dresser indéfiniment contre les folies du monde.

Des utopies qui auraient pu prendre corps grâce au modernisme galopant rendu possible par nos intellects, ou grâce à nos régulières et hypnotisantes avancées technologiques. Aussi, dans Interregnum, une question taraude Douglas : où avons-nous échoué ? Et surtout, pourquoi échouons-nous systématiquement, nous espèce évoluée, à donner corps à nos rêves et grandes aspirations ?

Un regard sur notre temps

Stan Douglas, Exodus, 1975 © WIELS

Stan Douglas, Exodus, 1975 © WIELS

Via son installation intitulée The Secret Agent, Stan Douglas repousse encore plus loin son grand souci de l’esthétisme pour mettre en scène des évocations fantasmées de sujets historiques qui ont particulièrement marqué son imaginaire. Que ces faits remontent à la Seconde Guerre Mondiale, ou à une époque plus contemporaine (comme les émeutes raciales aux États-Unis), le vidéaste les analyse toujours d’un regard scrutateur, endossant temporairement la casquette de journaliste, de scientifique ou plus simplement d’artiste.

On perçoit souvent l’influence de Sigmund Freud dans son travail, car Douglas ne se contente pas de saisir avec sa caméra ou son appareil photo des moments humains, il les décortique également via le prisme de l’inconscient et des méandres de notre psychisme.

Interregnum

Stan Douglas, The Secret Agent, 2015 © WIELS 2

Stan Douglas, The Secret Agent, 2015 © WIELS

Les œuvres exposées au Wiels présentent le travail réalisé sur les sept dernières années. Le titre mystérieux de l’accrochage, Interregnum renvoie à ces fameux moments historiques où les situations, les politiques semblent comme suspendues dans le temps, entre transition et émancipation, comme ce fut le cas lors de la Révolution des Œillets de 1974 au Portugal.

Tout n’est pas totalement noir dans l’univers de l’artiste canadien, et on comprend par le choix de ce titre que celui qui s’intéresse tant à nos vices et nos échecs persiste à voir du bon dans nos actions de masses, à conserver une étincelle d’espoir pour les mouvements populaires spontanés. Très critique envers les pouvoirs en place, les gouvernements et la soif de domination (la volonté de puissance, comme le dirait Nietzsche), on retrouve ce regard désapprobateur de Douglas dans son installation de six écrans réunis sous le titre The Secret Agent, parfaitement réalisée d’un point de vue technique, et profonde dans sa réflexion sur les travers de nos politiques actuelles.

STAN DOUGLAS

09/10/2015 > 10/01/2016

Wiels

BRUXELLES-VILLE

L’artiste Stan Douglas (°1960) est reconnu pour ses installations vidéos caractérisées par des mises en scène et des effets de montag...

Exposition terminée
PRESSE
MEMBRES

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE