Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Le Musée Guimet mise sur le «crowdfunding» pour acquérir une armure de samouraï

exponaute 30 octobre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Pour financer l’acquisition d’une armure japonaise, le Musée National des Arts Asiatiques Guimet a lancé une campagne de financement participatif qui s’achèvera le 10 décembre 2015. Le premier objectif de 25 000 euros ayant rapidement été atteint, le musée a décidé de doubler la somme initiale pour couvrir une partie des frais de cette nouvelle arrivée.

c85fb5c5415466d6f52b5d3fc4c7b96c6e209f45

«Devenez le dernier samouraï». C’est sous ce titre prometteur que le musée Guimet a lancé et prolongé sa campagne de financement participatif dans le but d’acquérir, à l’automne 2016, une armure de Samouraï considérée comme «œuvre d’intérêt patrimonial majeur» par la commission des Trésors Nationaux.

L’armure en question date de la fin du 17ème siècle ou du début du siècle suivant et est une représentation symbolique de la classe militaire japonaise de l’époque. Le casque, qui lui remonte au 16ème siècle, est attribué à l’un des plus grands forgerons de l’époque, un certain Yoshimichi dont les visiteurs du Musée des Arts Asiatiques pourront admirer le travail si tout ce passe comme prévu.

Initialement, le musée comptait récolter 25 000 euros mais, face au succès de la campagne et à la motivation des donateurs, le musée a pris la décision de doubler son objectif en gardant la date de fin initialement fixée au 10 décembre. Pas de panique, le musée n’essaye pas de faire du profit : le premier objectif ne représentait qu’une partie du montant global nécessaire à l’acquisition, le second aussi d’ailleurs. En plus des avantages que confèrent une donation (accès privilégié au musée et à l’inauguration de l’armure), les particuliers bénéficieront d’une réduction d’impôt de 66% du montant de leur don (90% pour les entreprises).

Du côté des musées parisiens, l’appel au don du Musée Guimet n’est pas un cas isolé. En ce moment même et jusqu’au 14 février prochain, le musée du Louvre cherche également à financer une oeuvre, une sculpture de Jacques Saly intitulée  L’Amour essayant une de ses flèches. Estimée à plus de cinq millions d’euros, l’oeuvre ne sera financée qu’en partie par la campagne de financement (à hauteur de 600 000 euros).

 

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE