Disallowed Key Characters.
Magazine » Actualités
Actualités - Comptes-rendus - Voir + clair - Entrer dans l'œuvre - Entretiens - Voir + loin



LA NEWSLETTER

Art Elysées : la foire alternative à quelques pas de la FIAC

Jéremy Billault 23 octobre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Jusqu’au 26 octobre, à quelques pas de la FIAC, Art Elysées-Art & Design réunit 80 galeries dans un espace éphémère consacré à l’art moderne et contemporain ainsi que, dans un autre espace, au design. Sélection.

D’abord, il y a la FIAC, reine des foires, responsable à elle seule de l’agitation parisienne de la fin du mois d’octobre autour de l’art contemporain. Ensuite il y a Officielle, son annexe consacrée aux jeunes galeries aux Docks-Cité de la Mode. Puis il y a Art Elysées, à  quelques mètres du Grand Palais, accompagnée de 8ème Avenue, nouvel événement qui marque l’arrivée du street art dans le monde du marché de l’art.

Installée dans un espace d’exposition éphémère tout en longueur, Art Elysées met en avant l’art moderne tout en créant un dialogue étroit avec l’art contemporain. Entre les croquis de Picasso, les peintures de Calder, d’Henri Michaux et de Fernand Léger, les visiteurs pourront donc admirer le travail cinétique ou numérique d’artistes d’aujourd’hui. Retour sur quelques galeries incontournables de cette foire qui vaut le détour.

Galerie Omagh

Devant l’espace de la galerie Omagh, une oeuvre décalée qui symbolise l’atmosphère détendue de l’ensemble de la foire : un authentique Philippe Gelluck posé à même le sol représentant Le Chat qu’on ne présente plus s’adressant aux collectionneurs (« Si vous ne pouvez rien accrocher sur vos murs, voici une oeuvre que vous pourrez exposer par terre »). La galerie Omagh présente également un ensemble d’œuvres phénoménales signées Arman. Beaucoup de violons, dont un calciné et immobilisé dans la résine, ainsi que des tubes de peintures figés via la même technique.

armanN

Plusieurs œuvres d’Arman © Galerie Omagh

Galerie Fleury, Paris

En matière d’art moderne, la galerie Fleury dispose de quelques pièces qui impressionnent et devraient rapidement convaincre les collectionneurs. Autour d’un Jeff Koons bien mis en valeur, des oeuvres de Picasso, Calder et Fernand Léger sont discrètement rassemblées, accompagnées d’Andy Warhol, très présent à la foire et d’un Botéro plus rare.

Espace Meyer Zefra

Difficile de passer à côté de l’Espace Meyer Zafra, tant les œuvres qu’il présente hypnotisent et attirent le regard. Spécialisé dans l’art géométrique et, ici surtout, cinétique, le stand expose le travail de Manuel Merrida : des cercles, dont la taille et la couleurs varient, bougent et provoquent le mouvement des pigments qu’ils contiennent. « Les enfants passent à la galerie après l’école » raconte-t-on aux visiteurs tandis que le collectionneur capricieux (probablement fraîchement sorti d’un concessionnaire) demande si les œuvres sont « disponibles dans d’autres couleurs ». L’un des temps forts de la foire sans aucun doute.

Cercle-jaune-et-tiges

Manuel Merida , Cercle jaune et tiges © Espace Meyer Zefra

Galerie David Guiraud

Si les amateurs de photo n’auront pas beaucoup d’œuvres à se mettre sous les yeux, la galerie David Guiraud sauve l’honneur : les portraits mythiques de Marilyn Monroe réalisés par Bert Stern, Willy Ronis,  Louis Stettner, Arthur Tress et Nan Goldin.

69887565

Bert Stern, Crucifix II, 1962 © Galerie David Guiraud

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE