Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Multiples : quand l’art contemporain s’ouvre aux budgets plus modestes

Agathe Lautréamont 21 octobre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Si vous êtes amateur d’art contemporain, un événement tel que la FIAC apparaît forcément en première ligne dans votre agenda. Pourtant, la majorité des prix affichés pour des œuvres uniques opère une drastique sélection dans le public. Quelques galeries font cependant de la résistance en proposant des œuvres en édition limitée.

galerie Semiose

Galerie Semiose, Paris.

D’abord, il y a l’initiative lancée par la galerie Semiose. Au travers de sa marque Prints, things and books, celle-ci propose à l’occasion de sa participation à OFF(ICIELLE) toute une série de sérigraphies exclusives, numérotées et signées. Pour ce faire, Semiose a fait appel à des artistes contemporains afin qu’ils réalisent des œuvres pouvant se glisser dans un standard de 70 x 50 cm. Tirées à 100 exemplaires, elles sont proposées à la vente pour la somme de 100 euros. Un prix modique quand placé en comparaison des autres œuvres qui seront exposées à la FIAC.

Prints, things and books n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai, puisque cette nouvelle opération fait suite à une offre similaire en 2008, et qui fut couronnée d’un joli succès. L’idée quant à elle, est évidente : montrer que le meilleur de la création contemporaine peut être accessible aux bourses plus modestes.

galerie de multiples

Galerie de Multiples, Paris.

Même son de cloche lorsque l’on se tourne du côté de la Galerie de Multiples, en plein cœur de la capitale. Cet espace d’art contemporain affiche sans ambages sa volonté de contribuer à rendre des productions d’artistes actuels accessibles à tous, tout en refusant de les vulgariser, grâce une sélection rigoureuse d’œuvres originales de qualité. Quant aux artistes eux-mêmes, ils sont régulièrement invités par la galerie à venir y présenter leur travail expérimental, où les approches et les matériaux utilisés détonnent par rapport aux standards de la création de notre époque actuelle.

Une orientation à encourager

Multiple Art Days, mai 2015

Édition 2015 des Multiple Art Days.

Au cours du mois de mai dernier avait eu lieu lse Multiple Art Days à la Maison Rouge. Et en décembre prochain, se tiendra le Salon de l’œuvre Originale Numérotée (SOON) ; des rendez-vous importants pour les acteurs du milieu de l’art contemporain qui ont à cœur de montrer leur travail au plus grand nombre. On est donc loin des rentiers et autres amateurs éclairés qui parcourent les allées du Grand Palais ayant revêtu les couleurs de la FIAC pour quelques jours seulement. L’année dernière, L’Obs était allé à la rencontre de ces friands d’art contemporain, qui n’hésitaient pas à investir des sommes colossales. Du Martial Raysse pour 480 000 euros, un Dubuffet pour 45 000 euros… Beaucoup sont des hommes d’affaires ou de riches propriétaires qui fonctionnent principalement selon la cote de l’artiste, et plus rarement au coup de cœur.

Les chiffres ont de quoi faire tourner les têtes, et donnent le ton quant au public visé par cet événement culturel majeur. Ce ne sont pas ceux affichés par les galeries et foires sus-citées, qui ont axé leur communication sur l’accessibilité, l’appréciation du style et de la qualité graphique, et non selon la popularité d’un artiste donné. Le but n’est pas seulement le profit financier, mais aussi le plaisir de la découverte. Écrins pour des créations multiples réalisées par des artistes reconnus ou bien émergents, ces galeries et salons semblent ainsi jouer le contre-pied de la FIAC.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE