Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Toutânkhamon et sa mère Néfertiti démasqués ?

Agathe Lautréamont 13 octobre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Du nouveau dans la Vallée des Rois ! Le plus célèbre des masques funéraires, chef-d’œuvre de l’Égypte antique et vieux de 3300 ans, part en restauration, tandis que la tombe de Néfertiti, mère de Toutânkhamon, aurait peut-être été découverte…

Hannes Magerstaedt Intermittent 2

Le masque de Toutânkhamon © Hannes Magerstaedt / Getty Images.

En cause ? En août 2014, lors de travaux sur les dispositifs d’éclairage du musée du Caire, le masque fait d’or massif avait été malencontreusement endommagé, perdant son imposante barbe postiche bleue. Des employés du musée avaient alors rattaché cette dernière à grand renfort de colle époxy, laissant au passage une évidente trace de résine sur le menton de l’enfant pharaon.

Impossible de laisser ces paquets de colle sur ce joyau d’orfèvrerie ! Le masque funéraire, découvert le 28 octobre 1925 par l’archéologue britannique Howard Carter dans le sarcophage du jeune roi, part donc en laboratoire, afin d’ôter ces marques de réparation hasardeuse. Le trésor se trouve désormais dans une autre salle, et restera invisible du public quelques temps. Cependant, la porte-parole du ministère des Antiquités égyptien, Mouchira Moussa, se veut rassurante : les traces seraient parfaitement réversibles, et les réparations ont été confiées au conservateur allemand Christian Eckmann, spécialiste de la conservation archéologique des objets métalliques et en verre.

Même son de cloche du côté du conservateur allemand, qui déclara en janvier dernier à la presse que les marques de colle ne mettaient en rien le masque en danger. Cependant, il reste encore à définir le type précis de résine époxy utilisée pour fixer la barbe postiche, afin que les conservateurs puissent au mieux effacer ces dégâts.

Ce masque composé de plaques d’or massif et de pierres semi-précieuses (lapis-lazuli, amazonite, quartz…) pèse 10,3 kg, et est un témoignage précieux sur les traits de Toutânkhamon. Cependant, on ne peut pas se fier totalement à cette représentation du jeune roi décédé à l’âge de 19 ans, ce masque visant davantage à une idéalisation du pharaon divinisé plutôt qu’à la stricte vérité.

Le fils du roi déchu Akhenaton est aujourd’hui un des plus célèbres pharaons de l’Égypte antique, qui fascine autant les historiens que le grand public. Les origines de cet intérêt trouvent certainement leurs racines dans le mystère entourant la mort du jeune roi (paludisme ? maladie de Köhler ?), mais surtout dans la découverte exceptionnelle de la sépulture de ce dernier. En effet, là où la majorité des tombes de la Vallée des Rois avait été pillées au cours du temps, celle de Toutânkhamon fut retrouvée intacte, riche de ses 5000 artefacts, pour la plupart en or massif.

nefertitit

Buste de Néfertiti © Musée du Caire

Et qu’en est-il de sa mère, la reine Néfertiti à la beauté légendaire ? À ce jour, sa tombe n’a jamais été retrouvée, mais les études récentes d’un archéologue britannique mettent en ébullition la sphère scientifique. En effet, la sépulture de la mythique souveraine se trouverait… juste à côté de celle de son fils Toutânkhamon, dans une chambre secrète murée. En effet, après avoir passé au scanner les murs de la chambre funéraire, des lignes ont été révélées, prouvant qu’une porte scellée se trouve bien derrière les riches fresques de la tombe du jeune roi. Nicholas Reeves, le chercheur à l’origine de cette hypothèse, appuie son argumentation sur le contenu même du tombeau de Toutânkhamon. Pour lui, la majorité des peintures murales et des objets retrouvés par Howard Carter seraient destinés en fait à une femme. Or, le jeune pharaon étant décédé brusquement, il avait fallu lui trouver à la hâte un lieu de repos, même si celui-ci ne lui était initialement pas destiné. Les fouilles devraient débuter dans les prochains mois…

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE