Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_2 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

La Tate Modern demande de l’aide aux internautes pour déchiffrer des manuscrits

Agathe Lautréamont 6 octobre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Pour parvenir à percer le mystère de notes et journaux laissés par de grands artistes des XXe et XXIe siècles, rien de moins qu’une armée de paires d’yeux pour relever le défi !

tate modern

Capture d’écran du site internet AnnoTate, où les manuscrits peuvent être consultés

C’est l’idée de la Tate Gallery de Londres, qui n’hésite donc pas à appeler les internautes à la rescousse afin de l’aider à déchiffrer des calepins de dessins et journaux intimes ayant appartenu à de grands artistes et conservés dans les fonds du musée. En effet, en plus de créer des œuvres d’art, nombre de peintres dédiaient une part de leur temps à l’écriture, en tenant cahiers, correspondances ou notes personnelles. D’autres laissèrent à leur descendance des carnets de croquis emplis d’annotations et  de descriptions, témoignages précieux sur la conception créatrice et les diverses sources d’inspiration. Francis Bacon, Ian Breakwell ou Jacob Epstein figurent parmi la liste de ces grands noms qui laissèrent nombre d’écrits derrière eux. Problème : sous forme de pattes de mouche ! Rendant leur sabir incompréhensible…

Sortez les loupes !

Le musée londonien peut se vanter de posséder les plus importantes archives au monde en matière d’art britannique, qui furent récemment numérisées pour que le plus grand nombre en profite. Or comme on l’a vu, certains sont tout bonnement illisibles ! Et cela se comprend aisément. En plus des ravages du temps qui ont pu détériorer l’encre ou le papier, la plupart des textes aujourd’hui exhumés des archives du musée étaient écrits sans véritable soin ni attention ; les artistes ne destinant évidemment pas leurs notes personnelles à la postérité.

Présenté sous la forme d’une véritable chasse aux trésors, une armée de volontaire s’est déjà pressée aux portes (virtuelles) de la Tate pour participer à ce décodage digne des grands romans d’aventure. Un site fut créé à cette occasion : AnnoTate, livrant les versions numérisées des manuscrits en haute définition. Chaque visiteur est ainsi libre de déchiffrer le document qu’il souhaite depuis son foyer, et de proposer sa transcription à la Tate Modern. L’opération est un succès : durant les neuf jours suivant le lancement de la plateforme par le musée anglais, 10 500 visiteurs uniques furent enregistrés. Un signe encourageant dans cette quête de la révélation du secret des grands artistes…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE