Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Un nouveau Prix de l’humour vache pour Coco de Charlie Hebdo

Agathe Lautréamont 6 octobre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Déjà primée en 2010, la dessinatrice Coco a reçu samedi dernier le Grand Prix de l’humour vache au salon de la caricature et du dessin de presse, dont les membres disparus de la rédaction étaient des habitués.

coco charlie 600

La dessinatrice Coco à Saint-Just-le-Martel © Pascal Lachenaud / AFP

Plus connue sous le diminutif « Coco », Corinne Rey a été à nouveau couronnée du Prix de l’humour vache lors de la 34e édition de ce salon dédié au dessin de presse. Le cadeau ? Une magnifique (et imposante) vache de race limousine d’une valeur de 1000 euros, que la caricaturiste s’est empressée d’offrir aux bénévoles de l’événement. Le président du salon, Gérard Vandenbroucke, se réjouit de voir le combat en faveur de l’humour, de l’impertinence et du politiquement incorrect se poursuivre, malgré le terrible drame du 7 janvier dernier. Coco, symbole de cette lutte, prouve que les dessinateurs ne renonceront jamais à leurs idéaux et à leur liberté d’expression, droit précieux de toute démocratie.

Un symbole fort

Située près de Limoges, la petite ville de Saint-Just-le-Martel accueille le site du Centre International de la caricature, du dessin de presse et d’humour. C’est donc en toute logique qu’elle organise chaque année depuis plus de trente ans un salon réunissant caricaturistes et illustrateurs autour de divers événements, conférences et expositions. Bernard Verlhac dit Tignous, assassiné lors des attentats de janvier, y avait été récompensé à deux reprises. Corinne Rey y a défendu le prix reçu, et a mis en avant son travail de dessinatrice, estimant que la caricature est essentielle à l’ouverture de débats dans notre société contemporaine.

Le salon se clôt sur une fréquentation en hausse significative comparé aux éditions précédentes. Gérard Vandenbroucke parle ainsi de plusieurs milliers de visiteurs en plus ; et parmi eux, des enseignants et groupes scolaires, un signe encourageant. La question demeure cependant de savoir si cet engouement saura se confirmer dans l’avenir, ou s’il n’était qu’une réaction aux événements dramatiques de début 2015…

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE