Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Qui se trouve vraiment dans le tombeau d’Alexandre le Grand ?

Agathe Lautréamont 2 octobre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Nouveau rebondissement dans le feuilleton du tombeau d’Amphipolis. Cet espace funéraire découvert en 2012 en Macédoine centrale, dans le nord de la Grèce, n’en finit pas de faire couler beaucoup d’encre.

L’enlèvement de Perséphone par Hadès, mosaïque du tombeau d’Amphipolis.

Visitée pour la première fois par les archéologues dans le courant du mois d’août 2014, ce sont d’abord ses dimensions exceptionnelles qui stupéfient les chercheurs : c’est en effet la plus vaste tombe jamais découverte sur le sol grec ; un record qui était auparavant détenu par le tombeau de Philippe II de Macédoine, père d’Alexandre le Grand. Et Alexandre justement, parlons-en ! Voilà des années maintenant, voire des siècles que chercheurs, historiens et simples amoureux d’histoire antique se questionnent quant au lieu où le grand conquérant aurait pu être enterré. Or, le tombeau a été découvert en Macédoine, terre de naissance d’Alexandre… Il n’en fallait pas davantage pour enflammer les esprits.

Mais très vite, l’hypothèse est abandonnée. Ce n’est pas encore aujourd’hui que l’on mettra la main sur la sépulture du chef de guerre le plus célèbre de l’Antiquité. Pendant un temps, le nom d’Olympias, la propre mère d’Alexandre le Grand, est avancé. Puis celui de son épouse, Roxane. Jusqu’à ces nouvelles découvertes…

hepha

Alexandre et Hephaestion, IVe siècle avant J-C, Macédoine © Ann Ronan Picture Library

L’annonce a été faite par Katerina Peristeri, qui dirige les travaux de recherche sur le site d’Amphipolis. Selon les dernières avancées des fouilles, il s’agirait d’un sanctuaire érigé en l’honneur d’un héros et dédié à Héphaestion, amant et compagnon d’arme d’Alexandre. Cependant, l’archéologue s’est empressée d’ajouter qu’on ignore encore si le général macédonien est bien inhumé à l’intérieur de la tombe.

Si l’on en croit l’historien de la Rome antique Plutarque, Alexandre le Grand fou de douleur après la mort d’Hephaestion, aurait ordonné que l’on érige nombre de mausolées et temples en l’honneur de son compagnon. Or, lors des fouilles du site, des inscriptions contenant le monogramme du général auraient été découvertes. Mais les réponses ne sont pas encore définitives…

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE