Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Deux Goya volés chez un particulier en Espagne

Agathe Lautréamont 2 octobre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Les vols d’œuvres d’art sont malheureusement monnaie courante. La rapine s’est déroulée dans la région de Madrid le 1er septembre. Des malfaiteurs se sont introduits chez un particulier et, espérant faire main basse sur bijoux et argent, ils sont finalement repartis avec deux Goya sous le bras…

http://www.latribunedelart.com/Nouvelles_breves/Breves_2007/1_06/Goya_Songe_Joseph_esquisse.htm 2. Francisco Goya (1746 - 1828) Le Songe de Saint Joseph, esquisse Huile sur toile – 33,5 x 24 cm Collection particulière Photo : Service de Presse du Govierno de Aragón

Le Songe de Saint Joseph, Goya, circa 1772 © Art Claim

Une peinture d’abord. L’huile sur toile intitulée Le songe de Saint Joseph (vers 1772),  est une étude réalisée pour décorer le plafond du palais de Sobradiel, à Saragosse. Elle représente une scène biblique décrivant le père de Jésus-Christ, Saint Joseph, visité par un ange durant son sommeil. Ensuite, une gravure : Caricatures de têtes, une gravure représentant une multitude de visages grimaçants, aux traits grotesques et tragi-comiques annonçant les personnages récurrents dans les œuvres gravées de Goya comme Les Caprices ou Les désastres de la guerre.

Caricatures de têtes, Goya © Art Recovery

Dès le 24 septembre, la compagnie Art Recovery Group,  spécialisée dans la récupération d’œuvres d’art volées, lance une campagne d’information sur les réseaux sociaux, dont Twitter. Le but de cet appel à témoin est bien sûr d’alerter le maximum de personnes, et les pousser à agir si jamais ils croisaient les œuvres mises en vente par les voleurs. On imagine en tout cas l’ampleur du préjudice…

vol goya

L’appel à témoin lancé par Art Recovery Group sur Twitter

Selon le quotidien espagnol El País, la valeur des deux œuvres a été estimée à environ cinq millions d’euros. Mais tout espoir n’est pas perdu. En 2001, des cambrioleurs s’étaient emparés de 19 tableaux (dont deux Goya) qui appartenaient à la milliardaire espagnole Esther Koplowitz. Les autorités étaient parvenues, en partie grâce à l’appel à témoin de l’Art Recovery Group, à récupérer les œuvres.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE