Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Rembrandt : bataille entre le Louvre et les Pays-Bas pour deux tableaux

Agathe Lautréamont 30 septembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le feuilleton qui durait depuis quelques jours maintenant vient de trouver son point final. Mis en vente par la famille Rothschild, deux portraits réalisés par le maître Rembrandt devaient être conjointement achetés par le Louvre et le Rijksmuseum. Problème : le musée néerlandais entendait bien mettre la main sur les deux toiles, et non une seule comme le proposait Paris… Un accord a finalement été trouvé.

Portrait de Marten Soolmans, 1634

Rembrandt, Portrait de Marten Soolmans, 1634.

Tout commence en 2013, lorsque les Rothschild décident de vendre deux peintures de l’artiste hollandais datant de 1634 : Portrait de Marten Soolmans et Portrait de Oopjen Coppit, épouse de Marten Soolmans, pour la somme de 160 millions d’euros, même si les estimations déclarent cette offre bien au-dessus du marché.  Le Louvre, d’abord intéressé, se rallie aux avis des experts et renonce à leur achat. Les œuvres obtiennent par la suite leur certificat d’exportation, ce qui signifie qu’elles peuvent désormais quitter le territoire national.

Des discussions sont alors engagées entre Jean-Luc Martinez, président du Louvre, et son homologue au Rijksmuseum, Vim Pijbes. Se dirige-t-on vers une piste de solution de partage entre les deux pays ? Cela semble être le cas, comme l’annonce un courrier envoyé par la ministre de la Culture Fleur Pellerin aux propriétaires des deux tableaux. Chaque musée achèterait une toile, et le duo de portrait serait alternativement exposé en France et aux Pays-Bas.Portrait de Oopjen Coppit, 1634, huile sur toile wikimedia commons

Rembrandt, Portrait de Oopjen Coppit, épouse de Marten Soolmans, 1634.

Sauf que… Vendredi dernier, le gouvernement néerlandais a affirmé vouloir acheter les deux œuvres, dans une volonté de faire revenir les Rembrandt sur leur terre d’origine. Une belle manière pour le musée d’Amsterdam de compléter sa riche collection de toiles par le célèbre peintre, dont  La Ronde de nuit (1642) est certainement la pièce maîtresse.

Le nœud gordien sera-t-il dénoué ? Un porte-parole du Rijksmuseum a déjà annoncé que les œuvres seraient prochainement exposées dans chaque chef-lieu provincial des Pays-Bas, comme si l’affaire était déjà réglée. Du côté de Paris, on propose de débourser 80 millions d’euros pour une des toiles, espérant toujours un partage à l’amiable avec les institutions néerlandaises. Or, si l’on en croit La Tribune de l’art, les Rothschild auraient fait savoir qu’ils ne souhaitent en aucun cas voir les deux œuvres séparées. Mais Paris et Amsterdam semblent finalement s’être entendus : France et Pays-Bays dépenseront chacun 80 millions d’euros pour posséder une des deux toiles appartenant à la famille Rothschild, sans que l’on sache pour l’instant qui achète quoi.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE