Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 VIVRE !

18/10/2016 > 08/01/2017

Musée de l'histoire de l'immigration - PARIS

LA NEWSLETTER

Trois questions à… Matali Crasset, designer et membre du jury 2015 des Audi talents awards

exponaute 29 septembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+
Passionnée par les formes nouvelles, la designer française Matali Crasset évoque son rôle de jurée des Audi talents awards 2015 et sa vision de la jeune génération de designers.

Matali Crasset. Crédit photographique : Julien Carreyn.

Comment avez-vous envisagé votre rôle de jurée pour ces 9e Audi talents awards ?

L’idée c’est de se laisser porter, d’avoir des coups de cœur pour des jeunes talents qu’on a envie de soutenir, et des projets qu’on aimerait voir réalisés. C’est assez beau d’être membre d’un jury car on doit être à l’écoute… En ce qui concerne les Audi talents awards, les critères de récompense ici sont l’approche personnelle, le fait que le projet soit de notre époque mais aussi ambitieux. Il s’agit de permettre aux artistes sélectionnés de poursuivre leurs recherches, et de leur donner une certaine liberté pour mener à bien des projets qui ne sont pas toujours faciles.

L’intérêt d’un prix tel que celui-ci, c’est surtout la visibilité. De nombreux jeunes sortent aujourd’hui des écoles, il y a en France de bonnes formations, mais c’est compliqué ensuite de pouvoir réaliser ses projets, en particulier lorsqu’ils sont complexes à mettre en œuvre. C’est vraiment l’idée de tremplin pour une jeune génération d’artistes qui est ici intéressante.

Qu’avez-vous pensé en particulier du projet de la lauréate dans la catégorie design, Isabelle Daëron, et de ses Topiques ou l’utopique désir d’habiter les flux ?

J’ai beaucoup aimé le travail d’Isabelle Daëron sur les flux naturels (la lumière, l’eau, etc.), qu’elle met en valeur dans cette suite de recherches que sont les Topiques – un très beau titre. J’ai apprécié également les beaux dessins qu’elle réalise pour évoquer ces projets de manière sensible. C’est une approche très artistique, ce qui personnellement m’a beaucoup séduite. Isabelle Daëron bâtit des projets dans l’espace public, notamment pour l’utilisation de l’eau dans les jardins publics, ou la récupération de la lumière extérieure en intérieur. Je trouve passionnant le fait qu’en tant que designer, elle ne conçoive pas seulement des petits objets pour l’intérieur domestique, mais qu’elle soit dans l’idée de partager ses idées avec tous. J’aime cette approche humaine, sensible, à « petite » échelle. C’est très généreux.

Comment voyez-vous la jeune génération de designers français ? Qu’est-ce qui la caractérise selon vous ?

Il y a peut-être, chez les jeunes designers français, cette volonté, comme chez Isabelle, de trouver sa propre approche. On me dit souvent lorsque je suis à l’étranger qu’il y a un système de pensée bien particulier à la France, une capacité à sortir des chemins tout tracés, à réfléchir autour d’autres logiques. Et je pense qu’il faut profiter de cette originalité, de cette fraîcheur, pour inscrire de nouvelles façons de faire.

En partenariat avec les Audi talents awards

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE