Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_une_favori
expo_cercle_1 CY TWOMBLY

30/11/2016 > 24/04/2017

Centre Pompidou

- PARIS

expo_cercle_3 SOULÈVEMENTS

18/10/2016 > 15/01/2017

Jeu de Paume - PARIS
expo_cercle_5 BRASSAÏ

09/11/2016 > 30/01/2017

Centre Pompidou - PARIS

LA NEWSLETTER

Mona Lisa retrouvée… en partie

Agathe Lautréamont 28 septembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Décidément, ce n’est pas encore aujourd’hui que l’énigmatique Joconde de Léonard De Vinci livrera ses secrets, ceux réels comme fantasmés…

Duomo – Florence, Italy

Vue de Florence © tbrill / Getty Images.

Depuis 2011, une équipe de chercheurs italiens était en charge de réaliser des fouilles dans l’ancien couvent Sainte-Ursule de la ville de Florence, où Lisa Gherardini, celle qui servit de modèle au peintre le plus célèbre de la Renaissance, fut inhumée. Problème : si les anthropologues espéraient enfin mettre la main sur  le crâne de Mona Lisa afin de réaliser une reconstitution de son visage, le butin s’avère bien maigre puisqu’ils n’ont retrouvé qu’un  simple fémur…

Les fouilles entreprises permirent de mettre au jour les restes d’une douzaine de personnes, enfouies au cœur du grand bâtiment aujourd’hui désaffecté situé en plein cœur de Florence. Si la majorité des squelettes ne correspondent pas à la période d’activité de Léonard de Vinci, quatre d’entre eux auraient bien vécu au XVe siècle, et parmi eux, un fémur appartiendrait bien à Lisa Gherardini. Épouse de Francesco del Giocondo, Lisa Gherardini aurait posé pour le maître florentin à l’occasion d’une commande passée par son époux au fameux peintre. Devenue veuve en 1538, elle se retira dans le couvent où les experts pensent avoir localisé sa dernière demeure. Après analyse de documents historiques et examens anthropologiques (incluant une datation au carbone 14), les chercheurs tendent à confirmer que ce maigre fémur appartient bien à celle devenue le visage le plus célèbre et le plus énigmatique de l’Histoire de l’art.

Mona Lisa 1

Léonard de Vinci, La Joconde, 1503-1506, Paris, musée du Louvre.

La déception n’en demeure pas moins grande pour l’équipe de recherche : sans crâne, impossible de réaliser une reconstitution du visage de Lisa Gherardini. La Joconde, peinture la plus admirée au monde avec près de 20 000 visiteurs par jour venant l’admirer et lui tirer le portrait, conserve les traits qu’a bien voulu lui donner De Vinci, et son inénarrable sourire un brin taquin…

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE