Votre action a été enregistrée avec succès !


expo_cercle_2 RENÉ MAGRITTE

21/09/2016 > 23/01/2017

Centre Pompidou - PARIS
expo_cercle_4 PICASSO – GIACOMETTI

04/10/2016 > 05/02/2017

Musée Picasso - PARIS

LA NEWSLETTER

Serge Lasvignes, nouveau président du Centre Pompidou, annonce son plan d’action

Marie-Charlotte Burat 15 septembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Le 4 mars dernier, Serge Lasvignes a pris la tête du Centre Pompidou. Après six mois à sa direction, le nouveau président, qui succède à Alain Seban, a annoncé en grandes lignes la direction que devra suivre sous sa mandature le lieu pluridisciplinaire. Un lieu devenu mythique, qui consolide son image tout en avançant avec son temps.

Serge Lasvignes

Serge Lasvignes © Getty Images.

La diversité fait la force, et ça Serge Lasvignes, énarque et ancien secrétaire général du gouvernement, l’a bien compris. Le Centre Pompidou est avant tout un centre où la pluridisciplinarité s’exprime. Une émulation que le nouveau président souhaite mettre en avant et encourager. C’est dans cette dynamique que s’inscrivent deux des grandes expositions attendues pour 2016. La première, consacrée à la Beat Generation, où littérature et musique interagissent avec les arts plastiques, et Arte povera qui fait dialoguer musique, sculpture et peinture.

Le Centre Pompidou souhaite également poursuivre une politique de démocratisation culturelle et de valorisation de la jeune création. Le principe : faire du centre un espace artistique pour tous, en attirant au sein de ses murs les publics réfractaires à l’art contemporain et en améliorant les actions de médiation, mais aussi en donnant la parole à la jeune scène contemporaine. Près de 400m² seront réservés à ce véritable tremplin pour la création au quatrième étage, à la sortie des expositions permanentes.

Pompompidou !

De nouveaux objectifs apparaissent donc, et le lieu doit s’adapter. Serges Lasvignes aime à citer Richard Rogers, architecte du Centre avec Renzo Piano, pour illustrer ce que doit être l’institution, à savoir « un bâtiment qui ne serait pas un monument mais un lieu de fête ». Bénéficiant d’un large parvis jusqu’à présent peu exploité, cet espace va être mis à profit avec un nouvel aménagement, plus dynamique et attrayant.

Enfin, Serges Lasvignes désire rassembler. Il voit le Centre Pompidou comme une « université populaire », « un forum », où les arts se mélangent et les débats se nourrissent les uns des autres. C’est pourquoi le musée d’Art moderne, installé aux derniers étages du Centre, devra s’ancrer définitivement dans le Grand Paris, installant ses réserves à l’extérieur de la capitale et les ouvrant au public.

Un rassemblement physique mais aussi virtuel, grâce à un site internet qui devrait désormais être plus accessible, et aux réseaux sociaux sur lesquels le musée compte affirmer davantage son identité et sa visibilité.

 

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE