Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

Street art : animaux hipsters et safari urbain à Paris avec Julien Nonnon

Marie-Charlotte Burat 11 septembre 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

Julien Nonnon ? Ce nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant il y a de grandes chances pour que vous entendiez de plus en plus parler de lui. Fondateur du studio de design Le3, il nous emmène dans un safari urbain hors du commun, où la jungle parisienne dévoile ses créations. Entre performance et architecture, il se joue du street art.

02-L_aigle_du_mont_cenis-1024x683Julien Nonnon, L’aigle du Mont-Cenis © Julien Nonnon.

Les murs de Paris s’animent par la présence de curieux personnages hybrides, mi-hommes, mi-animaux. A moitié lion, renard, loup ou même aigle, ces protagonistes appartiennent tous à la série Manimals de Julien Nonnon. Le créateur s’inspire de modèles directement issus des magazines de mode. Son but ? « Interroger la dualité du désir humain qui se partage entre le besoin de se distinguer et celui d’appartenir à un groupe ».

27-LionJulien Nonnon, Le Lion des Trois frères © Julien Nonnon.

Face à une telle question portant sur l’apparence et l’identité, la mode se positionne comme un facteur de taille. Dans une interview accordée au site The Creators’ Project, Julien Nonnon dénonce la conformité qui s’installe par le diktat de la mode, et qui empêche ainsi d’atteindre une quelconque individualisation. C’est le serpent qui se mord la queue. Dans notre volonté d’être unique, tout le monde se ressemble.

Le Setter et le Cavalier King CharlesJulien Nonnon, Les Chiens de Doudeauville © Julien Nonnon.

Tous pour un et un comme tous

L’artiste reproche de plus à la mode d’accentuer les clivages. « Un vêtement peut traduire notre regard au monde (être plutôt hippie bohème, bobo parisien, hipster…) ainsi que notre appartenance sociale ». Dans cette mesure la mode remplit à merveille son rôle. Elle permet de se distinguer en adoptant un certain style, à un certain prix et de rapprocher les adeptes de ce look ensemble.

04-Le_cerf_de_becquerel-1024x683Julien Nonnon, Le Cerf de Becquerel © Julien Nonnon.

L’artiste pointe plus particulièrement du doigt la tendance hipster qui a sévi de Brooklyn à Paris. Ses personnages imaginaires suivent cette mode, en reprennent les codes, et montrent comment une contre-culture (symbole de la marginalité au départ), devient un moyen de se différencier qui est ensuite reprise par une majorité. Mais en se dissociant tous de la même manière, on en vient à devenir identique. Tout comme ce désir de distinction et d’appartenance, la mode est paradoxale, si tôt dépassée, destituée.

17-Le_guepard_du_tertre-1024x683Julien Nonnon, Le Guépard du Tertre © Julien Nonnon.

Tu me vois, tu me vois plus

Pas la peine de chercher ces dessins, vous ne les trouverez plus. Julien Nonnon a choisi de revêtir les murs de graffs d’un nouveau genre pour illustrer son concept. Le propre du graff, de l’art de rue est d’être éphémère : Julien Nonnon va pousser cette dynamique à son paroxysme. Il appose ses créations sur les murs à l’aide de projections visuelles. Il change de graff comme de chemise et le mur s’habille et se déshabille. Pour Julien Nonnon, c’est aussi une manière de marquer les esprits, mais en les laissant « propres ».

Sa technique ne manque pas d’originalité et d’ingéniosité, et c’est peut-être là que son talent se révèle davantage. Armé d’une tablette et d’un projecteur il maquille Paris. Un équipement portatif qui lui permet de s’adapter à n’importe quel endroit. Une fois le mur choisi, l’artiste établit son campement provisoire et affiche son image en grand. C’est une retouche du monde qui se réalise en vrai et non sur Photoshop. Néanmoins la photographie n’est pas loin. Plus qu’une performance, cette démarche a une vocation financière. L’artiste immortalise ces prises de vues et propose d’en développer des tirages via son site internet.

18-Le_lemurien_de_montmartre-1024x683Julien Nonnon, Le Lémurien de Montmontre © Julien Nonnon.

A l’image de ses personnages, Julien Nonnon cultive un art hybride, entre street art, installations cinétiques et créations digitales. On se souviendra notamment de sa précédente innovation qui n’avait pas manqué d’amuser les parisiens. Sous des airs de Steet Fighter, il fait s’affronter le président Obama et Poutine dans son jeu Holofighters, entrant cette fois-ci en interaction avec son public.

0447b069490651cecebfc679d767aac5Julien Nonnon, Holofighters © Julien Nonnon

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE