Votre action a été enregistrée avec succès !



LA NEWSLETTER

L’Etat Islamique détruit un temple vieux de 2000 ans à Palmyre

exponaute 24 août 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+

A Palmyre, en Syrie, l’Etat Islamique a détruit à coups d’explosifs le temple de Baalshamin, datant de 17 après Jésus Christ. Depuis mai dernier, les djihadistes ont investit la ville et se sont attaqués à plusieurs de ses trésors archéologiques.

On s’attendait au pire, le pire est arrivé. Le 21 mai dernier, l’Etat Islamique s’est emparé de la ville de Palmyre, en Syrie, et de toutes ses richesses archéologiques. Aujourd’hui, l’un de ses  monuments emblématiques a été détruit. C’est le directeur général des Antiquités et des musées de Syrie, Maamoun Abdulkarim qui l’a annoncé à l’AFP : «Daech a placé aujourd’hui une grande quantité d’explosifs dans le temple de Baalshamin avant de le faire exploser. Le bâtiment est en grande partie détruit»

baalshamin-presLe temple de Baalshamin, détruit par l’Etat Islamique © Manuel Cohen / AFP

Érigé en 17 après Jésus-Christ, le temple consacré à Baalshamin, roi des Dieux phéniciens, était l’un des plus importants trésors de la ville de Palmyre, l’un des plus emblématiques, au cœur de Palmyre la « perle du désert », classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce n’est malheureusement pas la première fois que les djihadistes s’attaquent au symbole archéologique qu’est la ville de Palmyre. Depuis leur arrivée , ils  «ont commis des exécutions dans le théâtre antique, rappelle Maamoun Abdulkarim, ils ont détruit en juillet la fameuse statue du Lion d’Athéna, qui se trouvait à l’entrée du musée de Palmyre, et ont transformé le musée en tribunal et en prison. Ils ont également assassiné mardi l’ancien directeur des Antiquités de la ville.»

Le patrimoine culturel Syrien, extrêmement riche, est l’une des victimes, collatérale ou non, de la guerre en Syrie. Toucher Palmyre, c’est toucher le monde, toucher un joyau qui, au même titre que les plus grands musées et les vestiges les plus touristiques. Daech le sait, et c’est la raison pour laquelle il a investi la ville, ravageant plusieurs milliers d’années d’Histoire. Avec un grand H.

LES DERNIERS ARTICLES

AJOUTER UN COMMENTAIRE